« Il faut modifier l'ACEUM pour protéger l'aluminium du Québec » - Yves-François Blanchet

Image COMM tournée ACEUM

Les travailleurs et travailleuses de l'Aluminerie de Bécancour (ABI) ont reçu la visite du chef du Bloc québécois mercredi après-midi. Yves-François Blanchet a rencontré les employés de l'usine dans le cadre d'une tournée provinciale d'alumineries.

Le chef Bloquiste, originaire de Shawinigan, affirme haut et fort que l'actuel Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM) ne permet pas d'assurer la pérénité des usines québécoises. C'est que le traité ne protège pas l'aluminium au même titre que l'acier.

Le Bloc demande au gouvernement fédéral de modifier le traité pour assurer un traitement égal entre les métaux. Selon Yves-François Blanchet, l'effet ne serait que bénéfique pour les alumineries de la province.

« Les cinq projets d'agrandissement existants, qui dépassent plus de 6,2 G$ en valeur, si l'aluminium est en effet protéger comme on le propose, vont vraisemblablement aller de l'aller parce que le marché Nord-Américain leur sera réservé, avance-t-il. Si ça reste comme dans la version actuelle, l'aluminium d'ailleurs dans le monde va rentrer au Mexique librement, au détriment non-seulement de la fabrication d'aluminium au Québec, mais aussi des sous-traitants. »

Yves-François Blanchet s'attend à recevoir une réponse de la vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales, Chrystia Freeland, au cours des prochaines heures.

M. Blanchet et plusieurs députés de son parti ont déjà rencontré les métallos des alumineries de Sept-îles et Baie-Comeau, à cet effet. Après Bécancour, ils se rendront à l'usine du Saguenay-Lac-Saint-Jean.