Le greffier de Sorel-Tracy réintégré et le maire est désavoué

Ville de Sorel-Tracy-Le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin

Rien ne va plus au conseil municipal de Sorel-Tracy: 7 conseillers sur 8 n'ont plus confiance au maire Serge Péloquin, qui aurait fait de l'écoute électronique à l'endroit du greffier René Chevalier.  Hier, le conseil a d'ailleurs convenu de réintégrer le greffier avec salaire, alors que le maire l'avait suspendu, mais le ton a monté. 

Même chose chez plusieurs employés-cadres de la Ville qui ont fait parvenir un avis comme quoi ils n'ont plus confiance au maire. 

Le conseiller municipal Jocelyn Mondou s'est abstenu de voter sur la motion de non-confiance, invoquant les enquêtes policières et de la CMQ qui sont en cours. 

Le 26 avril dernier, des enquêteurs de la Commission municipale du Québec ont interrogé pendant quelques heures le maire sur les motifs qui ont fait en sorte qu'il a installé une caméra dans le bureau du greffier de la Ville. 

Hier, le maire a déposé les avis juridiques à ce sujet, mais on ne sait encore que très peu de choses à savoir pourquoi il a instauré ce mécanisme de surveillance.  

Le maire a entre autres invoqué l'article 52 de la Loi sur les cités et villes, pour justifier cette écoute. 

Le conseiller municipal Patrick Péloquin suivi du maire, qui se défend d'avoir caché de l'information.

Il semble que le maire n'a pas l'intention de quitter ses fonctions malgré la tourmente: il souhaitait que l’avis juridique qu’il a commandé sur la suspension du greffier soit rendu public, ce qui a été refusé.