Les grands excès et distractions toujours dans la mire en Montérégie

Texto volant iStock

La Sûreté du Québec surveille de près les distractions au volant et grand excès de vitesse et plusieurs sont survenus dans la MRC des Jardins-de-Napierville, ces dernières semaines. Dans certains cas, les amendes sont salées et il s'agit de récidivistes. 

Malgré l'Opération DISTRACTION du 18 au 24 septembre, il semble que certains automobilistes n'ont rien compris du message de prévention des policiers.

Le 25 septembre 2020 vers 11h00, les patrouilleurs ont intercepté un homme de 29 ans de St-Michel qui circulait à 103 km/h dans une zone de 50 km/h sur le chemin de la Rivière à Ste-Clotilde.

Il a reçu un constat de 811$ et 10 points d'inaptitude. Son permis de conduire est aussi suspendu pour 30 jours puisqu'il s'agissait d'une récidive.

Le lendemain, vers 21 heures, un homme de 25 ans de Saint-Jean était intercepté à 160 kilomètres à l'heure dans une zone de 80 sur la rue Principale à Saint-Blaise.

 Il a reçu un constat d'infraction de 1534$ et 14 points d'inaptitude. Son permis de conduire a également été suspendu pour 7 jours, puisqu'il s'agissait d'un grand excès de vitesse. 

Surveillance accrue dans la MRC des Jardins-de-Napierville 

Ces 2 constats ne sont cependant que 2 exemples de la surveillance accrue exercée par les policiers, qui relèvent aussi une problématique quant aux distractions au volant, dans le secteur des Jardins-de-Napierville.

La semaine dernière, les policiers de la MRC des Jardins-de-Napierville faisait un rappel qu'ils seront très encore présents, notamment sur la rue St-Jacques, à Napierville o;ù des problématiques se sont révélées.

Ils ont remarqué que la vitesse et les distractions au volant sont souvent en cause alors que plusieurs constats ont été décernés à ce sujet, dans les dernières semaines.  

Il est prouvé que texter en conduisant à une vitesse de 90 km/h équivaut à traverser un terrain de football les yeux fermés.

Également, un conducteur distrait pourrait ne pas voir jusqu’à 50 % de l’information présente dans son environnement.

Selon la SAAQ et le Code de la sécurité routière, utiliser un cellulaire au volant ou un appareil portatif électronique portatif peut vous valoir une amende 300$ à 600$, 5 points d'inaptitude.