63 Canadiens perdent la vie dans un écrasement d'avion en Iran

écrasement avion

176 personnes dont 63 Canadiens ont perdu la vie dans l'écrasement d'un Boeing 737 en Iran. 

L'avion qui effectuait la liaison entre Téhéran, la capitale et Kiev en Ukraine s'est écrasé moins de 4 minutes après le décollage. 

Le ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine confirme le décès des 176 personnes à bord, dont les 9 membres de l'équipage, peu de temps après la tragédie.  Parmi les victimes on compte  : 82 Iraniens, 63 Canadiens, 11 Ukrainiens, 10 Suédois, 4 Afghans, 3 Allemands et 3 Britanniques. Au moins trois étudiants de l'Université d'Ottawa ont perdu la vie dans cet écrasement. 

Les photos de plusieurs médias à travers le monde montrent que l'appareil a été complètement pulvérisé après l'impact. Toutes les hypothèses sont envisagées pour expliquer cette tragédie aérienne survenue quelques heures après que l'Iran ait lancé 22 missiles sur des bases militaires américaines en Irak en guise de représailles à l'assassinat du général iranien Ghassem Soleimani. Un problème mécanique avait initialement été évoqué. L'enquête s'annonce difficile puisque l'Iran refuse de remettre les boîtes noires à Boeing, une compagnie américaine. 

Le propriétaire de l'appareil, la compagnie Ukraine International a envoyé un message sur Twitter aux familles en deuil :

"La compagnie aérienne exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes du crash aérien et fera tout son possible pour soutenir les proches des victimes. Avec effet immédiat, l'UIA a décidé de suspendre ses vols vers Téhéran jusqu'à nouvel ordre."

 

Réactions du Canada 

Le premier ministre Justin Trudeau a réagi à la tragédie vers 10h30 mercredi sur Twitter. Il a écrit:

Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne a été le premier politicien du gouvernement Trudeau à confirmer l'écrasement. Il a dit être "de tout cœur avec les proches des victimes, y compris de nombreux Canadiens et Canadiennes."  

(Avec la collaboration d'Étienne Phénix, journaliste Bell Média à Montréal)