8M$ pour sauver l'usine Fortress de Thurso

Fortress

Québec vole au secours de l'usine Fortress, de Thurso et lui offre un prêt de 8 M$. 

L'objectif du gouvernement est de permettre à l'entreprise de maintenir ses actifs pendant sa fermeture temporaire et de trouver un acheteur potentiel d'ici le 30 novembre.

« Il est important pour le gouvernement d’intervenir maintenant afin de maximiser les chances de relance de l’usine, de maintenir des emplois et de rassurer les fournisseurs. Le gouvernement ne ménagera aucun effort afin de trouver un partenaire pour assurer la viabilité de l’usine. Fortress joue un rôle déterminant dans la structure industrielle forestière en Outaouais et dans les Laurentides. Nous pensons qu’il est possible de rentabiliser l’usine en l’aidant à améliorer rapidement sa productivité. » - Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie, en entrevue à RDI.

Rappelons que l'entreprise, qui subit les contrecoups de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, se voit forcée d'interrompre sa production pour au moins trois ou quatre mois. Environ 250 employés seront mis à pied temporairement.

« Une fermeture définitive entraînerait des répercussions importantes sur l’économie de la région. Il est donc essentiel de soutenir les travailleurs et leurs familles. Ce sont des gens que l’on côtoie tous les jours. Il importe maintenant de prendre les moyens requis pour redresser la situation, et nous sommes là pour donner un coup de main en ce sens. » - Mathieu Lacombe, ministre responsable de la région de l’Outaouais

Pas la première aide de Québec

En 2010, Fortress a acquis l’usine de pâte kraft de Thurso et projetait de la convertir à la production de pâte dissolvante. Une usine de cogénération de 24 mégawatts était aussi dans les plans. Le gouvernement avait alors consenti à un prêt de 102 M$ sur la facture totale de 175 M$.

Le coût total du projet avait toutefois grimpé à 300 M$. Le remboursement du prêt de 102 M$ doit se faire d'ici le 31 mars 2022.

En septembre dernier, un prêt de 5 M$ a aussi été consenti à l'entreprise pour le maintien de ses activités et des emplois.