CHALEUR: Les élèves pourront retirer leur masque en classe dès mardi

Classes

Avec la canicule qui sévit, le gouvernement Legault donne de l'air aux élèves des écoles primaires et secondaires en zone orange qui pourront retirer leur masque en classe, à compter de mardi et jusqu'à la fin de l'année scolaire.

Le ministre de l'Éducation a pris la décision en fin de journée lundi, en accord avec la Santé publique, alors que plusieurs jeunes ont suffoqué aujourd'hui. La température a atteint près de 30 degrés celcius dans certaines classes de Montréal.

Les jeunes devront toutefois remettre leur masque dans les espaces communs, lors de leurs déplacements dans les corridors et dans le transport scolaire, comme c'est déjà le cas dans les zones jaunes et vertes.

Les élèves des écoles primaires de la Montérégie ont pu bénéficier de cette mesure aujourd'hui, alors que la Santé publique de la région en a donné la permission à tous les centres de services scolaires, en raison de cet épisode de grande chaleur.  

«La Direction de santé publique a permis que les enfants de même bulle-classe puissent retirer leur masque temporairement lorsqu'ils sont assis à leur place, dans les cas où les mesures recommandées pour diminuer la chaleur dans les classes ne suffiraient pas et que la température dans les classes serait devenue très inconfortable». 

- Chantal Vallée, porte-parole de la Direction de Santé publique de la Montérégie

 

Montréal faisait pression sur la Santé publique

Plus tôt aujourd'hui, les écoles de Montréal demandaient à la Santé publique d’assouplir « de toute urgence » les règles sur le port du masque. Elles réclamaient un changement dès demain. 

L’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES), qui regroupe 650 membres à Montréal, rappelait que la majorité des écoles de la métropole n'ont pas de climatiseurs.

« Nous avons reçu la directive de ne pas utiliser de ventilateurs tournés vers les élèves comme nous le faisions habituellement en raison des risques de propagation du virus de la COVID-19. Cela a pour effet de réduire considérablement leur efficacité. Dans ce contexte, nous considérons qu'avec la canicule actuelle, il faut absolument et de toute urgence assouplir le port du masque par les élèves dans les classes des écoles montréalaises. »

- Kathleen Legault, présidente de l'AMDES

(Avec la collaboration de Jean-François Desaulniers, journaliste Noovo Info)