Chirurgies : Québec se donne jusqu'en 2023 pour rattraper le retard

Chirurgie

Ce n'est pas avant 2023 que le milieu hospitalier rattrapera le retard provoqué par la pandémie dans les chirurgies. 

Le gouvernement se donne donc deux ans pour réduire considérablement la liste d'attente qui contient actuellement 145 000 patients, soit 30 000 de plus qu'avant la crise de la COVID-19. Et ce n'est pas fini, la liste risque de continuer de s'allonger dans les prochains mois, pour possiblement atteindre 150 000 en octobre.

Pour y arriver, Québec déposera un plan de rattrapage cet automne, après que le personnel de la santé se soit reposé. La sous-ministre adjointe, la Dre Lucie Opatrny, sera chargée de son élaboration au cours de l'été. Elle devra notamment négocier avec le personnel en santé pour, par exemple, allonger les heures des blocs opératoires.

L'objectif est de ramener la liste d'attente au « niveau prépandémie » et même en deçà de celui-ci, soit à 100 000, en mars 2023. Au plus fort de la pandémie, 50 % des chirurgies étaient repoussées. 

Le ministre de la Santé, Christian Dubé veut donc stabiliser la liste d'ici la fin de l'année. Ce n'est donc pas avant 2022 qu'il sera possible de commencer à voir une diminution de la liste d'attente.

«Peut-être que l'échéancier peut paraître des fois, dans certains cas, lointain. Et ça, on en est conscient. Mais je pense que c'est quand même notre travail et notre rôle d'être réaliste.» - Christian Dubé, ministre de la Santé

En plus de réduire la liste d'attente, le gouvernement se donne pour objectif de diminuer les délais. Présentement, 19 000 patients attendent d'être opérés depuis plus d'un an, comparativement à 4000 avant la pandémie. Québec souhaite que ce chiffre passe à 2000 d'ici deux ans.

Par ailleurs, durant la pandémie, Québec a conclu 25 ententes avec des cliniques médicales privées pour des opérations plus légères.

 

Depuis plusieurs semaines, Dre Opatrny travaille à déposer une stratégie de reprise des chirurgies pour septembre

Objectifs :
2021➡️stabilisation
2022-23 ➡️diminution

Avant d’augmenter la cadence, on veut donner un répit mérité aux équipes. pic.twitter.com/Wte4K83wwR

— Christian Dubé (@cdube_sante) June 10, 2021