Cinq religieux arrêtés pour agressions présumées sur de jeunes hommes

Surete-du-Quebec

Cinq religieux présumés pédophiles des Clercs de Saint-Viateur ont été arrêtés à leur résidence de retraite de Joliette, dans Lanaudière, ce matin par le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec. Ils sont tous liés à des infractions à caractère sexuel, commises dans quatre régions il y a plus de 30 ans.

 

Jean Pilon, 78 ans, Gérard Whissell, 81 ans, Roger Larue, 88 ans, Laurent Madore, 83 ans et Raoul Jomphe, 86 ans auraient fait une vingtaine de victimes, des garçons, entre 1961 et 1989.

Ensemble, ils font face à une trentaine de chefs d'accustion d'agression sexuelle, de grossière indécence et d'attentat à la pudeur. À lui seul, Jean Pilon s'expose à 19 chefs et aurait fait neuf victimes.

« Ces cinq hommes-là, qui étaient membres d'une Congrégation, étaient responsables de l'enseignement et de l'encadrement des jeunes victimes, qui étaient d'âge mineur à cette époque-là. Ça s'est produit dans divers collèges d'enseignement au Québec. »

- Ingrid Asselin, sergente porte-parole de la Sûreté du Québec

On parle du Collège Bourget de Rigaud en Montérégie, et d'établissements de Pohénégamook au Témiscouata, de Matane en Gaspésie et de La Minerve dans les Laurentides.

Laurent Madore a comparu aujourd'hui par voie téléphonique et le tribunal a accepté de le remettre en liberté moyennant des conditions strictes et une caution de 1000$. Il fait face à 4 chefs d'accusation d'agression sexuelle et de grossière indécence pour des événements survenus à Rigaud entre octobre 1983 et juin 1985. Il reviendra au tribunal le 8 septembre à Valleyfield. Les autres coaccusés dans cette affaire doivent aussi revenir au tribunal ultérieurement.

Les policiers n'excluent pas que les religieux aient fait d'autres victimes à travers les années et invitent les gens à dénoncer. Ces arrestations s'ajoutent à une action collective intentée par quelque 270 présumées victimes contre les Clercs de Saint-Viateur.

Toute personne qui aurait de l’information sur les agissements de ces hommes peut communiquer avec la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

 

- Avec la collaboration de Shuyee Lee, d'Andrée-Anne Barbeau et de Jean-François Desaulniers, journalistes Bell Média.