CORONAVIRUS: les patrons doivent appeler leurs courtiers d'assurances

Covid-19

Les entreprises et commerces non essentiels vont fermer au plus tard à minuit ce soir, jusqu'au 13 avril, pour limiter la propagation du coronavirus Les propriétaires concernés ne doivent surtout pas oublier de contacter leurs courtiers d'assurance.

Les contrats d'assurance comportent plusieurs clauses qui ne sont pas nécessairement adaptées à la situation actuelle. 

« Dans le feu de l'action, on est préoccupé par nos employés, notre famille, notre clientèle. Notre contrat d'assurance c'est peut-être la dernière chose à laquelle on pense.» - Sylvain Turgeon président Regroupement des cabinets de courtage du Québec

La plupart des contrats prévoient une cessation de la couverture d'assurances lorsqu'un local est vacant pour une durée de 30 jours. Un patron qui met la clef dans la porte en raison de la pandémie, même temporairement, doit donc aviser son assureur.

Les employeurs qui prêtent de l'équipement informatique à leurs employés pour que ces derniers effectuent du télétravail doivent aussi s'assurer qu'ils sont couverts.

« C'est du cas par cas. Un petit ordinateur portable de 1000$ ce n'est pas un enjeu, mais s'il y en a plusieurs ça peut en devenir un. »

-Sylvain Turgeon président Regroupement des cabinets de courtage du Québec

Les entreprises qui changent de vocation durant la crise de la COVID-19 doivent aussi s'assurer de contacter leurs courtiers, y compris pour l'ajout d'une garderie temporaire afin d'accommoder les employés toujours en poste.