COUVRE-FEU: Exceptions et justifications

Geneviève Guilbault 7 janv

Les Québécois qui sortent de la maison durant le couvre-feu au cours des quatre prochaines semaines devront prouver aux policiers qu'ils ont une bonne raison, sans quoi ils s'exposeront à des amendes allant de 1000 à 6000$.

Une bonne façon sera de présenter une attestation de votre employeur. (Voir exemple plus bas)

Le gouvernement Legault assure que les policiers ne chercheront pas à coincer les Québécois. Il affirme que les agents feront preuve de «discernement» et de «jugement».

En conférence de presse cet après-midi, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a expliqué que le couvre-feu imposé à compter de samedi l'est essentiellement pour contrer les rassemblements illégaux.

«Une mesure qui pour toutes les personnes qui suivent déjà assidument les règles de la santé publique ne changera pas grand-chose dans leur vie.» -Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

Plusieurs exceptions permettront aux gens d'être à l'extérieur entre 20h et 5h, notamment aller chercher des médicaments, revenir d'un cours du soir ou promener son chien dans un rayon d'un kilomètre pour qu'il fasse ses besoins.

«L'exception qui est prévue c'est pour les besoins d'un chien, donc on ne peut pas être à l'extérieur de son domicile pour d'autres raisons, pour aller prendre l'air [...] ou juste se promener pour le plaisir...» -Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

La ministre a aussi donné l'exemple d'un infirmier qui se ferait intercepter durant son trajet en direction de l'hôpital. Dans son cas, il n'aurait qu'à montrer sa carte d'employé.

Une personne aurait aussi le droit d'aller garder les enfants d'une maman durant son accouchement.

Les citoyens pourront aussi sortir à l'extérieur pour aller jouer dehors sur leur terrain. Les fumeurs qui doivent sortir seront tolérés à quelques mètres de leur résidence.

Par ailleurs, il n'y aura pas de barrages policiers entre les régions, comme au printemps. Ceci dit, les déplacements interrégionaux demeurent non recommandés.

Voici la liste des exceptions permises par le gouvernement :

  • Une personne dont la présence est essentielle sur les lieux de son travail;
  • Une personne qui doit se rendre chercher les médicaments dont elle a besoin à la suite d’un rendez-vous médical;
  • Une personne qui doit se rendre à l’hôpital ou à la clinique, chez le dentiste, l’optométriste, ou en revenir;
  • Une personne qui doit se rendre au chevet d’un parent malade ou blessé;
  • Un étudiant qui doit participer à un cours du soir en présentiel ou à un laboratoire dans une école reconnue;
  • Un parent qui doit reconduire ses enfants chez l’autre parent qui en a la garde;
  • Une personne qui revient de l’étranger (en raison du travail par exemple) par un vol de nuit et doit retourner à sa résidence;
  • Une personne qui doit sortir pour que son chien puisse faire « ses besoins »;
  • Une personne qui doit accompagner une autre personne incapable de conduire pour se rendre à un rendez-vous médical;
  • Un parent qui doit accompagner un enfant malade à l’hôpital;
  • Un parent qui doit aller reconduire son adolescent à son travail.

Voici un exemple d'attestation qu'un employeur pourra fournir - Gouvernement du Québec

Voici un exemple d'attestation qu'un employeur pourra fournir - Gouvernement du Québec