COVID-19: Chute importante de la congestion routière à Montréal

La congestion routière à Montréal chuté de 31% en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19 selon l'index annuel du fabricant Tom Tom.

La congestion routière à Montréal a chuté de 31% en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19 selon l'index annuel du fabricant Tom Tom. 

Le taux de congestion était de 20% ce qui place la métropole au 3ième rang des villes canadiennes les plus congestionnées, derrière Vancouver et Toronto. 

Le 10 février a été la journée la plus embouteillée à Montréal. Février a été le mois le plus occupé sur les routes montréalaises, avec un taux de congestion de 29%. Deux mois plus tard, soit en avril, ce taux chutait à seulement 4% alors que les Québécois étaient en confinement. Les rues étaient tellement désertes en avril, que le niveau de circulation à l'heure de pointe matinale a chuté de 87% et de 89% au retour l'après-midi. 

Les résidents du Grand Montréal ont perdu 80 heures, l'équivalent de 3 jours et 8 heures dans les bouchons de circulation l'an dernier, soit 1 journée de moins que l'année précédente. 

Source : Tom Tom

Un phénomène mondial 

La pandémie a bouleversé la mobilité pas seulement à Montréal, mais à la grandeur de la planète. Le niveau d'embouteillage a reculé dans 387 villes sur 416 (réparties dans 57 pays) dont la circulation a été évaluée par Tom Tom. 

Moscou est la ville la plus embouteillée au monde en 2020 avec un taux de congestion de 54%. Le 25 décembre a été la journée la plus embourbée dans la capitale russe. 

Pour sa part, Montréal figure au 195e rang des villes les plus congestionnées. Une nette amélioration comparée à 2019 et 2018 alors que la métropole occupait le 138e rang. 

Amateurs de vitesse dans la mire des patrouilleurs 

Les amateurs de vitesse profitent de la fluidité de la circulation pour se réunir et faire des courses de rue. La Sûreté du Québec a mené une autre opération cette fin de semaine pour contrer ce phénomène amplifié avec les réseaux sociaux. Les chauffards vont même jusqu'à outrepasser les règles du couvre-feu. À lire ici !