COVID-19: Deux bars de Sherbrooke enfreignent les règles

jeunes bar

Deux bars de Sherbrooke, appartenant au même propriétaire, ont reçu la visite des policiers cette fin de semaine parce qu'ils ne respectaient pas les règles sanitaires liées à la COVID-19.

Samedi, vers 2h, les policiers sont intervenus au resto-bar le Figaro, situé sur la rue Galt Est.

Une quinzaine de clients participaient à une soirée karaoké et un DJ assurait l'animation. 

« Il n'y avait pas de port de masques durant les déplacements, une proximité entre les clients, aucun lavage de mains et de l'alcool était partagé.»

- Martin Carrier, relationniste de la police de Sherbrooke

En plus des infractions aux règles de la santé publique, aucune nourriture n'accompagnait l'alcool servi, ce qui est contraire à la loi à cette heure tardive. Les bars ne servant pas de nourriture doivent fermer leurs portes à 1h et cesser de servir de l'alcool à minuit.

Sur sa page Facebook, l'établissement fait la promotion de ses soirées karaoké en assurant le respect des consignes de sécurité liées à la pandémie. 

Dimanche vers 23h20, les policiers se sont rendus au bar le Chat noir, sur la rue King Ouest. Les clients étaient entassés les uns sur les autres, dansaient à moins d'un mètre et ne portaient pas de masque lors de leurs déplacements, selon la police de Sherbrooke.

Dans les deux cas, ce sont des patrouilleurs durant leurs rondes qui ont remarqué qu'un grand nombre de personnes se trouvaient dans les bars et ont décidé d'intervenir.

Les établissements appartiennent au même propriétaire. Ce dernier a reçu deux rapports d'infraction généraux. Il s'expose à une amende minimale de 1000$ pour chaque bar.

De nouvelles mesures à venir?

Ces interventions policières surviennent alors que le bilan des cas positifs repart à la hausse depuis plusieurs jours au Québec.

Une éclosion, touchant 58 personnes, lors d'une soirée karaoké dans un bar de Québec force la santé publique à s'interroger sur tenue de ce genre d'événements.

La Corporation des propriétaires de bars,brasseries et tavernes est d'ailleurs en contact avec les autorités sanitaires et enverra un mémo d'informations à ses membres cette semaine, selon le Soleil.

L'association veut s'assurer que les activités puissent poursuivre normalement et éviter que tous les propriétaires de bars écopent pour quelques récalcitrants.

Une nouvelle fermeture des bars en raison de la COVID-19 provoquerait de nombreuses faillites, selon l'industrie.