COVID-19: Le Canada n'enverra pas d'athlètes aux Olympiques cet été

image.jpg?t=1569429501&size=Large

Le Canada n'enverra pas d'athlètes aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo à moins qu'ils ne soient reportés d'un an en raison de la pandémie de coronavirus. Les comités olympiques en ont fait l'annonce hier, tout comme l'Australie.

 

Les Jeux olympiques de Tokyo sont prévus du 24 juillet au 9 août et les paralympiques, eux, doivent commencer le 25 août.

Le Comité international olympique (CIO) n'a toujours pas statué sur un report des Jeux olympiques, mais a annoncé hier qu'il se donnait 4 semaines pour évaluer la situation et prendre une décision. Il envisage toutefois le report pour une première fois publiquement.

La nageuse paralympique Aurélie Rivard, qui doit prendre part à la compétition, vit dans l'incertitude depuis dimanche. Même si elle se prépare depuis des années pour ce moment, l'athlète croit qu'un report est la seule bonne décision à prendre et salue la décision des comités olympiques canadiens, qui ont été les premiers à annoncer leurs couleurs.

« Le monde est en état de crise et là, on irait rassembler des millions de personnes sur un site au Japon? Ça ne fait aucun sens. De plus, on ne peut pas s'attendre à ce que les athlètes soient prêts physiquement dans 4 mois. Si je retournais dans la piscine aujourd'hui, ça me prendrait peut-être un mois récupérer de tout ça [la pause d'entraînement]. »

- Aurélie Rivard, nageuse paralympique

Elle ne s'entraîne plus en piscine depuis plus d'une semaine et fait l'entraînement qu'elle peut dans son salon en raison du confinement, mais ne s'attend pas à être en mesure de performer dans 4 mois.

Ses derniers Jeux compromis?

Aux Jeux paralympiques de Londres en 2012, à seulement 16 ans, Aurélie Rivard a remporté une médaille d'argent au 400 mètres libre. 4 ans plus tard, aux Jeux de Rio en 2016, la nageuse a été une des grandes vedettes en ramenant trois médailles d'or aux 50m, 100m et 400m libre, en plus d'une médaille d'argent et d'établir quatre records de temps canadiens, dont deux records du monde et un record paralympique.

L'athlète de Saint-Jean-sur-Richelieu en Montérégie, qui aura 24 ans en mai, trouve la situation très difficile mentalement alors que ça pourrait être ses troisièmes et derniers Jeux. Elle se prépare déjà mentalement à vivre deux compétitions olympiques de suite, alors qu'une est déjà très difficile.

« On a à peu près un mois à stresser, savoir si certaines carrières finissent comme ça et si on a tout fait ça pour rien, ce n'est pas le fun. [...] Si c'est reporté en 2021, moi c'est ça que je veux, ça serait le scénario idéal avec les informations qu'on a. Deux ans, je trouve ça tard, et si c'est annulé, il va falloir que j'y pense [pour les prochains dans 4 ans], je ne sais pas ce que je vais faire. »

- Aurélie Rivard, nageuse paralympique

L'athlète s'est dite très touchée des nombreux messages de support qu'elle a reçu à la suite de l'annonce du Canada de ne pas participer aux Jeux s'ils ont lieu cet été.