Du plomb dans l'eau des écoles de Québec ?

eau potable

L'eau potable de plusieurs écoles de Québec contenaient des traces de plombs pas plus tard qu'en 2015.

Les concentrations mesurées pouvaient dépasser de plusieurs fois les normes selon les données obtenues par Le Soleil.

Les écoles Saint-Malo, Saint-Fidèle, Sans-Frontière et internationale Saint-Sacrement ont d'ailleurs fait l'objet de travaux correctifs.

Techniquement, les normes sont respectées légalement puisque le gouvernement accepte les mesures réalisées jusqu'à cinq minutes après l'ouverture des robinets.

Or, les jeunes laissent rarement couler l'eau plus de 30 secondes avant de se désaltérer.

Étonnamment, la firme EnvironeX n'a pas obtenu les mêmes taux alarmants lors de son investigations un an plus tard à la demande de la commission scolaire.

Les échantillons ont été prélevés en avril et mai contrairement à ceux de la ville qui ont été pris en juin.

La température de l'eau pourrait aussi expliquer l'écart selon des spécialistes.

Le plomb est un métal qui peut limiter le développement intellectuel chez les enfants.

Les chiffres...

La norme actuelle est de 10 microgrammes de plomb par litre. Elle devrait passer à 5 microgrammes lors d'une révision réglementaire l'an prochain.

Mesure de la ville en 2015 vs EnvironeX en 2016

Saint-Malo (Saint-Sauveur) :

43 microgrammes par litre (mesure de la ville) 

Saint-Fidèle (Limoilou) :

19,8 microgrammes par litre (mesure de la ville)

Quantité observable mais sous la norme (EnvironeX)

Sans-Frontière (Vanier) :

21 microgrammes par litre (mesure de la ville)
                                        

Internationale Saint-Sacrement (Sainte-Foy) :

360 microgrammes par litre (mesure de la ville)
2 microgrammes par litre (EnvironeX)