Éclosion d'un «super-champignon mortel» à l'hôpital Pierre-Boucher de Longueuil


Entrée principale de l'hôpital Pierre-Boucher de Longueuil (Archives)

Les mesures sanitaires sont rehaussées à l'hôpital Pierre-Boucher de Longueuil depuis la découverte de candida auris, un«super-champignon mortel» difficile à détecter et à traiter.

Deux patients ont été déclarés porteurs, mais ils n'ont pas développé la maladie appelée candidose. Trois autres patients sont sous observation.

Un premier cas a été détecté le 8 septembre puis officialisé une semaine plus tard par le Laboratoire de santé publique du Québec. selon ce que rapport Radio-Canada. L'homme de 65 ans était traité pour une pneumonie.

Un second patient qui a occupé la même chambre a été infecté le 19 septembre. Il est décédé le lendemain aux soins intensifs d'une autre cause. Aucun des deux n'avait voyagé avant leur hospitalisation. 

Une enquête est en cours pour déterminer l'origine de cette levure. L'Hôpital Pierre-Boucher ne précise pas quelle unité est affectée, mais il pourrait s'agir du département de chirurgie. Les employés doivent suivre un protocole strict pour éviter toute éclosion, explique la responsable du contrôle des infections, en entrevue à Noovo Info

«Depuis le premier cas suspectés, on a mis en place rapidement des mesures de prévention et de contrôle des infections. On isole les patients qui sont infectés et leurs contacts. On doit porter des gants, une jaquette pour aller les voir.  La désinfection est rehaussée avec du chlore sur l'unité concernée.»  - Dre Julie Okapuu, microbiologiste-infectiologue et officier de prévention et de contrôle des infections.

On assure que tous les patients ayant été en contact avec les deux cas porteurs ont subi des tests de dépistage et le CISSS de la Montérégie-Est estime que l'Hôpital Pierre-Boucher demeure un lieu de soins sécuritaire. Toutes les activités sont maintenues, comme à l'habitude.

Le champignon Candida auris est très difficile à éradiquer parce qu'il est résistant à la majorité des traitements antifongiques. Il s'attaque surtout à ceux qui ont un système immunitaire affaibli. Les patients infectés ont 30 à 60% de risques d'en mourir. 

Les symptômes d'une infection au Candida auris sont :

  • une fièvre modérée à intense,
  • des courbatures,
  • une fatigue intense. 

D'entrée de jeu, il faut préciser qu'une personne porteuse du Candida auris ne s'en rendra même pas compte puisque le champignon peut coloniser la peau sans symptômes. La présence du pathogène devient toutefois un grave problème s'il pénètre dans le sang. On parle alors de candidémie. Les personnes infectées tombent gravement malades.

Réactions

Le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, a réagi à la nouvelle en disant être préoccupé par la présence de ce pathogène au Québec, comme ailleurs au pays. Il a demandé à la Santé publique fédérale d'accélérer la cueillette d'information auprès des provinces afin d'obtenir un meilleur portrait épidémiologique de la situation.

Un microbiologiste-infectiologue spécialisé en mycologie médicale, Dr Simon F. Dufresne, affirme qu'il est tout à fait possible que le Candida auris soit plus présent qu'on ne le croit. Cependant, il considère que les équipements actuels au Québec permettent d'identifier assez bien les différentes souches et que jamais jusqu'ici on n'avait détecté la forme auris.

Tous les experts du milieu s'attendent depuis environ cinq ans à ce que de premiers cas soient signalés dans la province, révèle le Dr Dufresne.

Un article du «Relevé des maladies transmissibles au Canada», datant de novembre 2018, publié par l'Agence de la santé publique du Canada, mettait déjà en garde les médecins contre la présence possible du Candida auris. On y lance un appel à la vigilance tout en rappellant l'obligation de signaler les cas à la santé publique.

Premier cas 

Détecté pour la première fois au Japon en 2009, ce champignon a depuis été signalé dans au moins 17 pays sur cinq continents. 

Il a fait son apparition au Canada en mai 2017.  Une personne âgée de 64 ans a été examinée pour une otite externe chronique. Ses antécédents médicaux comprenaient une hospitalisation récente en Inde pour une chirurgie buccale non urgente, compliquée par un abcès. C'est lors d'un suivi médical qu'un prélèvement a révélé la présence de candida auris.

Pour d'autres actualités en Montérégie, rendez-vous sur Noovo.Info.

Avec des informations de La Presse canadienne