Écrasement en Iran: Justin Trudeau confirme la thèse d'un missile

L'équipage du Boeing 737 qui s'est écrasé en Iran mardi soir n'a pas utilisé la radio pour lancer un appel à l'aide à la tour de contrôle.

Justin Trudeau confirme que l'avion qui s'est écrasé en Iran mardi soir faisant 176 morts, dont 63 Canadiens aurait été abattu par erreur par un missile.

Lors d'un 2e point de presse en 24 heures, le premier ministre a indiqué cet après-midi que des renseignements venant de plusieurs sources confirment cette hypothèse qui circulait depuis plusieurs heures et qui avaient été avancée par de nombreux médias américains.

« C'est extrêmement préoccupant comme situation. » -Justin Trudeau

Un système de défense antiaérien iranien aurait possiblement pris l’avion civil pour un avion militaire américain et aurait causé une explosion. Les débris auraient atteints l'appareil.

« Nous avons des renseignements provenant de différentes sources, notamment de nos services de renseignements et ceux de nos alliés. Ces renseignements indiquent que l’avion aurait été abattu par un missile surface-air iranien. C'est possible que ça a été fait involontairement. Cette nouvelle vient confirmer la nécessité d’une enquête approfondie dans cette affaire. Comme je l'ai dit hier, les Canadiens ont des questions et ils méritent des réponses» -Justin Trudeau

Le Canada veut des réponses et réclame une enquête approfondie. Il demande l'accès au site de l'écrasement pour participer à l'enquête. Le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne en a fait la demande officielle aux autorités locales. Il veut aussi offrir des services consulaires aux familles des victimes. La majorité des passagers se dirigeaient vers le Canada.

Le président Trump ne croit pas quant à lui à une défaillance mécanique. Les États-Unis ont partagé avec Ottawa ces renseignements.

Par ailleurs, l'équipage du Boeing 737 n'a jamais utilisé la radio pour communiquer avec la tour de contrôle selon un rapport préliminaire de l'Organisation de l'aviation civile iranienne. 

Les pilotes venaient de faire demi-tour pour se poser à l'Aéroport international Iman-Khomeini de Téhéran, avant de s'écraser dans une zone rurale. Le crash s'est produit 6 minutes après le décollage. Un problème soudain serait en cause.

Sans doute que les boîtes noires permettront aux enquêteurs de comprendre ce qui s'est réellement passé. Les deux boîtes ont été récupérées, mais sont endommagées et certaines données seraient détruites. L'Iran a indiqué qu'il conservera les boîtes noires de l'appareil. Les enquêteurs ukrainiens y auront toutefois accès. 

Écoutez le point de presse de Justin Trudeau :

Le Québec offre son aide aux familles des victimes

Le gouvernement Legault va venir en aide aux familles des Québécois qui ont perdu la vie dans l’écrasement d'avion en Iran.

Une ligne téléphonique a été mise sur pied pour toute demande d’aide ou d’accompagnement de la part des proches.

Le premier ministre François Legault croit aussi à l'importance que le Canada participe à l'enquête sur cette tragédie.