Élection dans Marie-Victorin: St-Pierre Plamondon ne sera pas candidat

Paul Saint-Pierre Plamondon, chef PQ

Le chef du Parti québécois ne tentera pas de se faire élire dans Marie-Victorin. La circonscription est vacante à la suite du départ de Catherine Fournier, récemment élue mairesse de Longueuil. 

Paul Saint-Pierre Plamondon a fait connaître sa décision dans une lettre adressée aux membres du parti.

Il dit vouloir mettre ses énergies sur sa tournée du Québec en vue de la prochaine élection générale, l'automne prochain. 

Marie-Victorin est un château fort péquiste depuis 1985. Ce statut est toutefois fragile avec la popularité de la Coalition avenir Québec dans les sondages.

L'élection partielle aurait pu être une bonne occasion pour M. St-Pierre Plamondon de faire son entrée au parlement. 

Autres candidatures

Le premier ministre François Legault a annoncé en marge du conseil général de son parti, la semaine dernière à Trois-Rivières, que la CAQ aura un ou plus probablement, une candidate

Du côté des Libéraux, Dominique Anglade l'avait pourtant invité à laisser le champ libre à M. St-Pierre Plamondon pour qu'il puisse siéger à l'Assemblée nationale.

Devant la décision du chef péquiste, il pourrait finalement y avoir un candidat libéral, selon La Presse. 

Québec solidaire a été la première formation à faire savoir qu'il y aurait un candidat ou une candidate qui représenterait ses couleurs. 

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, aussi extraparlementaire, a confirmé quant à lui son intention d'avoir un représentant sur les rangs. 

La date de l'élection partielle reste à déterminer, mais risque d'être déclenchée après les Fêtes, ce qu'a d'ailleurs déploré Paul Saint-Pierre Plamondon, une autre raison pour laquelle il ne sera pas de la course.