Il y a 25 ans : Le déluge du Saguenay

Déluge du Saguenay

Il y a 25 ans, une pluie diluvienne s'abattait sur le Saguenay-Lac-Saint-Jean ainsi que la Côte-Nord, Charlevoix et la réserve faunique des Laurentides. Les 19 et 20 juillet 1996, il est tombé 250 mm de pluie au Saguenay, l'équivalent des précipitations d'un mois entier. 

Un premier glissement de terrain se fera dans la soirée du 19 juillet dans Charlevoix, plus précisément à Saint-Fidèle, causant la fermeture de la route 138. Quelques heures plus tard, des routes et des glissements de terrain sont signalés à L'Anse-Saint-Jean où des citoyens seront évacués. Puis, au cours de la nuit, des rivières sortent de leur lit au Saguenay, dont la rivière Ha! Ha! à La Baie qui reprend son lit. Les autorités décrètent alors l'état d'urgence dans plusieurs municipalités.

La Petite Maison Blanche tiendra le coup et deviendra le symbole du déluge de 1996, archives CTV News

Les inondations et glissements de terrain détruiront 500 résidences en plus d'en endommager 1 200. Plus de 16 000 personnes seront évacuées. Les dommages matériels ont été évalués à plus de 1 milliard $.

Le déluge fera également dix décès, dont deux enfants à La Baie. Sur la Côte-Nord, cinq automobilistes trouveront la mort après être tombés dans des crevasses formées sur la route 138. Finalement, trois passagers d'un voilier ont été portés disparus à Tadoussac.

Un élan de générosité sans précédent

Rapidement, les autorités locales et Québec ont demandé à la Croix-Rouge d'intervenir pour aider les sinistrés. La plus importante intervention de l'histoire de l'organisme sera alors mise en place.

Pas moins de 27,6 millions $ seront remis à la Croix-Rouge en dons. Au total, 18 880 personnes seront aidées. Afin d'amasser des fonds, plusieurs artistes se réuniront au Centre Molson le 25 août pour donner un grand spectacle qui durera plus de quatre heures. 

La Commission d'enquête Nicolet

Les inondations de 1996 mèneront à la Commission scientifique et technique sur la gestion des barrages, président par l'ingénieur Roger Nicolet. Son mandat principal sera d'analyser la gestion des barrages.

Le rapport déposé en janvier 1997 comprendra ces recommandations :

1) une révision complète de la Loi sur le régime des eaux;

2) de nouvelles réglementations dans la loi sur la sécurité des ouvrages de retenue des eaux;

3) la vérification de la capacité des équipements d'évacuation des barrages actuellement existants;

4) la création d'un registre complet des ouvrages de retenue des eaux du Québec;

5) la création des comités de bassin;

6) l'aménagement du territoire en zones inondables et à risque;

7) de doter la Sécurité civile de moyens d'assurer les communications en situation d'urgence.