Investissement de 40 M$ aux Serres Toundra de Saint-Félicien

iStock-478377196

Bientôt, 90 % des concombres consommés par les Québécois proviendront du Lac-Saint-Jean. Les Serres Toundra de Saint-Félicien, qui vendent déjà leurs légumes à la grandeur de la province, enclencheront en avril la deuxième phase de leur projet, doublant ainsi leur production.

Elle était attendue cette phase II pour les serres de la route Saint-Eusèbe qui ont vu le jour en 2016. À ce moment, on prévoyait quatre phases et la création de plus de 600 emplois, mais différents obstacles ont repoussé l'expansion, dont le recrutement de la main-d'oeuvre.

Les fondations qui accueilleront la nouvelle serre sont maintenant coulées, indique le président Éric Dubé qui ajoute qu'une pouponnière s'est ajoutée au projet de 40 millions $. :

 

« Ce n'était pas prévu dans les projets initiaux, mais on a décidé de bâtir notre pouponnière pour partir nos propres plants. Présentement, nos plants dans les 21 premiers jours de vie sont en Ontario. Donc là, on va avoir notre pouponnière pour avoir nos petits plants bébés et ensuite les transférer dans nos serres. »

 

Les nouvelles installations seront à la fine pointe de la technologie et nécessiteront l'embauche d'environ 75 employés supplémentaires. Eric Dubé misera encore sur les travailleurs étrangers. :

 

« Notre solution c'est de conjuguer travailleurs locaux et travailleurs étrangers. Actuellement, on a environ 100 employés dans les serres et l'administration et de ce nombre, environ 85 % sont des travailleurs étrangers. »

 

La production passera de 50 millions à 100 millions de concombres annuellement et la salle d'emballage sera entièrement robotisée pour augmenter la productivité.