Journée de commémorations pour les 20 ans du 11 septembre

11 septembre

ll y a 20 ans, les États-Unis étaient attaqués par des pirates de l'air d'Al-Qaïda à New York, en Viriginie et en Pennsylvanie. Près de 3000 personnes, dont 24 Canadiens, ont perdu la vie dans les attentats du 11 septembre 2001. 

Dans une vidéo publiée vendredi soir, le président Joe Biden a appelé les Américains à l'unité. Selon lui, il s'agit de la plus grande force de sa population:

« L'unité fait de nous ce que nous sommes, les États-Unis à son meilleur. Pour moi, c'est la plus grande leçon du 11 septembre. (...) Ça ne veut pas dire que nous croyons tous la même chose. Nous devons avoir un immense respect et croire en cette nation. »

Samedi, Joe Biden participe à l'hommage aux victimes à Ground Zero, où s'élevaient les tours jumelles du World Trade Center, à New York.

Plusieurs minutes de silence seront observées, notamment à 8h46, heure à laquelle le premier avion a percuté la tour nord.

Comme chaque année, les noms des 2977 victimes seront lus au mémorial new-yorkais.

Le président américain se rendra aussi au Pentagone et en Pennsylvanie, où deux autres avions se sont écrasés.

Plusieurs réactions au Canada

À Montréal, une cérémonie organisée par le Service de sécurité incendie est prévue à compter de 11h30. 

Le premier ministre du Québec François Legault a publié une vidéo, samedi matin, dans laquelle il raconte comment il a vécu la journée des attentats.
 

Le premier ministre sortant et chef du parti Libéral Justin Trudeau, ainsi que son adversaire conservateur Erin O'Toole se sont exprimés sur Twitter.

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet a aussi tenu à saluer le courage des premiers répondants et les conséquences de l'événement funeste:

«Personne n’oubliera les conséquences géopolitiques de cette attaque qui continue de bouleverser le Moyen-Orient vingt ans plus tard et pour encore des années à venir. C’est un sentiment affligeant et absurde qui nous habite aujourd’hui en réfléchissant à toutes les vies emportées en conséquence du terrorisme islamiste qui a déstabilisé la planète. »

- Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Les réactions se multiplient également au sein des Forces armées canadiennes, ainsi que chez différents corps de pompiers et de policiers.