Justin Trudeau est à Québec pour confirmer les sommes manquantes au tramway

Une documentation mince pour le choix du tramway à Québec

Après des mois de tergiversations, le financement du tramway sera officiellement bouclé aujourd'hui à Québec.

Le premier ministre Justin Trudeau a rendez-vous avec Régis Labeaume à 13h00 cet après-midi pour confirmer la contribution fédérale au projet de 3,3 milliards de dollars.

Le fédéral doit ainsi confirmer par écrit sa bénédiction à la gymnastique budgétaire rendue possible grâce à un compromis conclu avec Montréal.

Rappelons que la mairesse Valérie Plante a accepté au début de l'été de transférer les 800 millions manquants en échange d'une garantie du provincial pour le financement à moyen terme de sa propre ligne rose de tramway.

Au total, la part du provincial dans le projet de réseau structurant s'élève à 1,8 milliard tandis qu'Ottawa y consacre une somme de 1,2 milliard de dollars.

La Ville de Québec réserve également une somme de 300 millions de dollars afin de réaliser les travaux nécessaires au passage de la ligne de tramway de 23 kilomètres, notamment sur Laurier et Hochelaga.

Le trajet doit relier le secteur de Louis XIV dans Charlesbourg jusqu'à l'avenue Legendre dans l'ouest de la ville, en passant par la Colline parlementaire.

Le projet comprend deux portions souterraines qui totalisent 3,5 kilomètres de métro.

Le tramway doit être livré au plus tard en 2026.

Combien pour les commerçants?

Le Journal de Québec s'intéresse d'ailleurs ce matin aux indemnisations potentielles dont pourraient bénéficier les commerçants qui seront affectés par l'immense chantier le long du trajet de 23 kilomètres.

À Bordeaux en France, les compensations se sont élevées à 4,8 millions de dollars pour une moyenne de 22 000 dollars par marchand.

La portion construite entre 2016 et 2018 ne faisait que 9,8 kilomètres.

À Québec, les commerçants sont toujours dans le néant quant à un programme d'aide éventuel. Le vice-président du comité exécutif à la ville, Rémy Normand, a néanmoins indiqué plus tôt cet été qu'un programme était en cours d'élaboration.

Il a fait cette déclaration alors que l'administration Labeaume servait une fin de non-recevoir aux restaurateurs de la route de l'Église qui revendiquaient un programme d'aide pour compenser les conséquences du chantier amorcé cet été.