L'effet des écrans chez les jeunes sous la loupe du gouvernement

Jeux vidéos

Une soixantaine d'experts sont réunis aujourd'hui à Québec pour discuter de la dépendance aux écrans chez les jeunes.

Le gouvernement veut d'abord définir ce qu'est la cyberdépendance pour ensuite élaborer un plan d'action destiné aux 2 à 25 ans.

Les effets des écrans sur les habiletés langagières des enfants, le bien-être numérique des adolescents et les jeux vidéos font partie des thèmes au menu.

Au moins un jeune sur cinq a les yeux rivés sur un écran plus de 35 heures par semaine selon l'Institut de la statistique du Québec.

Des experts émettent d'ailleurs des réserves sur les nombreuses études parues sur le sujet puisque les conclusions ne font pas par exemple la distinction entre un jeu vidéo comme Fortnite et un livre lu sur une tablette.

Une journée de consultation sur le sujet doit aussi avoir lieu le 20 mars.

L'opposition invitée

Les élus des partis de l'opposition sont également invités à participer au forum gouvernemental.

Le Parti libéral en profite pour revendiquer un moratoire sur les programmes de sports électroniques (les eSports) offerts dans plusieurs écoles de la province. Le député André Fortin doute fortement que la pratique de jeux vidéos encadrée ait des effets positifs sur les élèves.

Le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge rétorque que chaque heure jouée devant est un écran doit être compensée par de l'activité physique, ce qui créer un équilibre.

Il n'y a toutefois aucun programme sport-études en eSports pour le moment puisque le gouvernement ne reconnait pas la pratique comme étant un sport.

Ensemble des exercices physiques se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, donnant généralement lieu à compétition, pratiqués en observant certaines règles précises.

- Définition du sport selon le Larousse

Les partisans de cette discipline font valoir que la pratique des jeux vidéos de façon compétitive requiert le même genre d'aptitudes que des athlètes de haut niveau comme la concentration, la gestion du stress, la confiance en soi et la dextérité.