L'UPAC aura un nouveau chef d'ici octobre

UPAC

Le nouveau commissaire de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) sera nommé d'ici le mois d'octobre.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, s'attend à recevoir une courte liste de candidats très prochainement. 

Un comité indépendant étudie présentement les candidatures déposées depuis le 20 juin.  Le vote d'au moins les deux tiers des élus de l'Assemblée nationale sera nécessaire pour officialiser la nomination de la personne choisie pour un mandat de sept ans.

C'est la première fois que la loi 1 du gouvernement Legault pour assurer l'indépendance du corps policier sera mise en application.

Le nouveau commissaire succèdera à Robert Lafrenière qui a démissionné le 1er octobre 2018, le jour même des élections provinciales. Frédérick Gaudreau assure l'intérim depuis le 3 novembre dernier.

La confiance du public envers l'UPAC a été malmenée au cours des derniers mois. 

La ministre de la Sécurité publique promet de faire la lumière sur les problèmes de leadership au sein de l'escouade anticorruption et dans d'autres corps policiers au Québec.

Geneviève Guilbault reconnaît qu'il y a certaines problématiques, notamment un manque de formation. Elle planche actuellement sur diverses mesures pour aider les policiers.

Une annonce doit avoir lieu dans les prochaines semaines.