Le marché immobilier s'essouffle dans la grande région de Sherbrooke

Maison a vendre (iStock Piotr Adamowicz)

Le marché immobilier résidentiel perd de la vitesse dans la région métropolitaine de recensement de Sherbrooke.

De juillet à septembre dernier, on dénombrait 514 ventes résidentielles réalisées dans la RMR de Sherbrooke, soit un recul de 27 % par rapport à la même période l’an dernier selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec.

 

Malgré tout, il s’agit de la deuxième meilleure performance enregistrée lors d’un troisième trimestre.

 

Les ventes de maisons unifamiliales (328) et de copropriétés (99) ont enregistré des baisses respectives de 34 % et de 31 %.

 

Avec 84 transactions, les ventes des plexs ont bondi de 38 %.

 

Les secteurs de Magog et de Brompton-Rock Forest-Saint-Élie-Deauville ont connu les plus importants replis d’activité, soit respectivement de -38 % et de -39 %.

 

Les prix ont enregistré des hausses notables pour les trois catégories de propriétés, en comparaison du troisième trimestre de l’an dernier.

 

La moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à plus de 315 000 $, ce qui représente une croissance de 21 % en douze mois.

 

La moitié des unités des copropriétés ont été vendues à plus de 213 000 $, une hausse de 16 % et le prix de plex de deux à cinq logements a pour leur part connu un bond de 19 %, avec un prix médian de 300 000 $.