Le métro de Montréal est un incubateur de bactéries

métro Montréal

Vous devriez faire attention où vous mettez vos mains dans le métro de Montréal. Les barres de soutien sont un véritable incubateur à bactéries et levures pouvant donner des maladies de peau, selon des tests effectués par La Presse.

La STM indique toutefois avoir comment objectif de laver au moins une fois par semaine toutes les surfaces visibles d’une station de métro, comme les distributrices de billets. 

Les scientifiques ont trouvé des bactéries Staphylococcus aureus qui peuvent provoquer de graves intoxications alimentaires en quantité suffisante.

Les barres de soutien ne sont nettoyées qu'une fois toutes les 5 à 6 semaines dans le métro de Montréal alors que les planchers sont lavés tous les trois jours.

La Société de transports de Montréal affirme utiliser différents produits désinfectants selon les surfaces visées et que quelques-uns d'entre eux ont un effet résiduel pouvant aller jusqu’à 24h. Certains des produits sont également les mêmes qu’en milieu hospitalier.

«Nos principales contraintes liées au lavage intérieur sont les infrastructures limitées et nos restrictions pour immobiliser les trains afin de maintenir une offre de service adéquate. Il est normal que des bactéries se retrouvent sur les surfaces des stations de métro et des barres de voitures en métro en raison du grand nombre de personnes circulant par jour dans le réseau. Cela est comparable à d’autres lieux publics. Il est toujours conseillé de se laver les mains et de tousser et d’éternuer dans son coude pour éviter toute propagation de bactéries.» Philippe Déry, Conseiller corporatif Affaires publiques Société de transport de Montréal

À Paris et Boston, les barres de soutien sont lavées chaque jour.

Un million de personnes empruntent le métro de Montréal quotidiennement.

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher, journaliste Bell Média)