Le spectateur qui a frappé un arbitre de 17 ans s'excuse

Capture d'écran vidéo Quebefoot

Le grand-père qui a frappé un arbitre de 17 ans en plein visage lors d'un match de soccer samedi, à Dollard-des-Ormeaux, s'excuse. 

Il a écrit une longue lettre à la famille du jeune juge de ligne, à Soccer Québec et au Club de soccer St-Laurent. L'homme dit regretter profondément son geste violent, lui qui est descendu des gradins après l'attribution d'un but.

«Durant le match, j'ai initié une altercation verbale, puis physique avec un jeune juge de ligne. Je me suis comporté d'une manière inacceptable et j'en prends la responsabilité. Soyez assurés que je le regrette profondément.»

Il affirme ensuite qu'en tant qu'ancien enseignant, il est conscient que c'était un très mauvais exemple à donner à des jeunes de 14 ans.

«Je tiens donc à présenter mes excuses sincères, d'abord et avant tout à ce jeune homme et à sa famille. Je présente également mes excuses aux joueurs et entraîneurs des deux équipes ainsi qu'aux autres officiels du match. Finalement, je veux m'excuser à ceux et celles qui ont été témoins de ce moment d'égarement qui manquait de civisme, de courtoisie et qui donnait un exemple d'une violence pourtant complètement opposée à mes propres valeurs.»

Le grand-père conclut en indiquant avoir entamé une démarche pour obtenir de l'aide.

«Je suis conscient que mon geste ne peut être effacé. J'espère toutefois qu'il permettra à tous et à toutes de prendre conscience de l'importance pour nos enfants ou nos petits-enfants de pouvoir s'amuser en pratiquant leur sport favori dans un environnement exempt de violence.»

Soccer Québec, qui a vivement dénoncé cet acte de violence hier, accepte ces excuses et affirme être satisfait que l'homme reconnaisse ses torts.

«C'est une belle réaction de sa part d'aller chercher de l'aide dans ce contexte parce que ce genre d'agissement sur un terrain, ça n'a pas lieu d'être. Clairement ce geste ne restera pas impuni, il va y avoir des mesures qui seront prises, mais les mesures exactes ne sont pas encore connues, c'est encore à l'étude avec les différents comités mis en place.» -Nathanaël de Wilde, Directeur à l'arbitrage chez Soccer Québec