Les artistes de l’Art du Commun signent une murale à l’IMQ

Murale sur le mur ouest de l'Institut maritime du Québec signée par l'Art du Commun

Une immense murale décore désormais le mur extérieur ouest de l’Institut maritime du Québec à Rimouski. Les artistes du collectif montréalais l’Art du Commun, Jasmin Guérard-Alie et Simon Bachand, ont terminé mercredi l’œuvre de six étages en hommage aux pilotes maritimes.

Après plusieurs recherches sur cette profession, sur l’histoire maritime de Rimouski et 10 jours de travail intense en peinture, les artistes ont laissé une marque incontournable dans le paysage de la ville.  

« On travaille beaucoup dans la région de Montréal et les environs. On trouvait cela intéressant d’aller dans le secteur de Rimouski. Le sujet des pilotes maritimes nous intéressait aussi. […] Ça nous a stimulés de travailler dans un environnement sur le bord du fleuve. On n’a jamais vécu ça. Ce qui est super intéressant c’est qu’il y a toujours un vent frais qui vient du fleuve. »

Jasmin Guérard-Alie, artiste l’Art du Commun

Un porte-conteneurs surplombe l’œuvre. « On trouvait que c’était un élément visuel intéressant vu qu’on pouvait placer des conteneurs de différentes couleurs », explique Jasmin Guérard-Alie.

Un bateau chargé d’amener le pilote à bord du navire est représenté au bas à droite dans des couleurs vives. Une ancienne goélette en noir et blanc occupe l’espace au bas à gauche afin d’apporter un élément historique à la composition. « C’est l’ancêtre des porte-conteneurs, c’est là-dedans que les marchandises étaient amenées. On trouvait important de faire un lien au passé. »

Les artistes ont également peint un pilote qui monte une échelle, un symbole qui décrit bien la profession, selon eux. Des éléments de cartographie illustrant la voie maritime et le littoral, un sextant et une rose des vents complètent la composition. L’œuvre marie les couleurs vives, le noir et blanc en référence au passé et des couleurs qui mettent la brique en valeur.

Détails de la murale à l'IMQ

Maude Parent, Noovo Info | Détails sur la murale à l'Institut maritime du Québec

Pour réaliser la murale, les artistes ont d’abord monté une maquette, choisi les couleurs et les éléments visuels. « On travaille le soir, on installe un projecteur avec les images à tracer, indique Jasmin Guérard-Alie. C’est plus rapide et précis. On peut déplacer les éléments où on veut. Ensuite, on roule les couches de fond, puis on commence la couleur, les ombres et lumières. On commence avec les éléments qui sont en arrière, après on finit avec les éléments qui sont plus en avant. »

POUR ÉCOUTER L'ENTREVUE INTÉGRALE, CLIQUEZ ICI

Un hommage aux pilotes

Un regroupement des pilotes du Saint-Laurent a versé 300 000 $ à la Fondation de l’IMQ dans le cadre de sa première campagne de financement majeure lancée en 2019. Étalée sur cinq ans, elle vise à amasser 2,5 M$ pour réaliser des projets d’envergure, consolider l’enveloppe de bourses et de fonds d’aide aux étudiants et favoriser le recrutement et la promotion des carrières maritimes.

Pour remercier les pilotes pour leur don et leur apport à l’histoire maritime du Québec, l’IMQ a lancé un appel de dossiers l’automne dernier pour ériger une imposante murale.

Après avoir analysé plusieurs projets intéressants, c’est celui de l’Art du Commun qui a finalement été choisi.

« C’est une œuvre qui respecte l’histoire du bâtiment, qui met la brique en valeur et qu’on est certain qui va bien vieillir avec le temps. Cette équipe-là a une vingtaine d’années d’expérience. »

Geneviève Allard, présidente de la Fondation de l’IMQ

Des échos positifs

Les peintres ont été interpellés à plusieurs reprises par des passants curieux qui voyaient la murale prendre vie de jour en jour. Jasmin Guérard-Alie raconte même avoir rencontré un pilote maritime qui lui a fait part de son appréciation pour l’œuvre. C’est mission accomplie, selon l’artiste.

« Il y a des pilotes qui sont passés et qui nous ont dit ‘’vous avez bien cerné la réalité’’ ça venait leur parler et pour nous c’était le plus important. »

La présidente de la Fondation de l’IMQ, Geneviève Allard, se dit aussi très satisfaite du résultat. « On est extrêmement fiers du résultat, de la réception de la communauté. Rimouski apprécie énormément le projet, ça contribue à faire rayonner la région, c’est une belle réussite », souligne-t-elle.