Les maisons sont de plus en plus rares et dispendieuses en Montérégie

Immobilier ISTOCK AndreyPopov

Les maisons unifamiliales sont de plus en plus chères et de moins en moins disponibles sur la Rive-Sud de Montréal, selon l'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

Une surchauffe dans l'immobilier qui préoccupe plusieurs citoyens et organismes quant à l'accès à la propriété.  

Si vous achetez une maison unifamiliale en ce moment, à Sorel-Tracy, il faut payer en moyenne 203 000$.  À Saint-Hyacinthe, le prix médian des unifamiliales s’établit à 340 000 $, en augmentation de 24 % par rapport au même trimestre de 2020. 

Toujours dans la région maskoutaine, le prix moyen des «plex» a fait un bond important de 43%. 

Quant au prix moyen, il est en constante hausse: notamment de 38% à Saint-Hyacinthe et de 46% à Valleyfield par rapport à 2020. 

«Cette surchauffe immobilière dans la plupart des marchés de la province commence à préoccuper plusieurs observateurs de l’industrie. Ce  niveau d’activité n’est pas soutenable compte tenu de l’augmentation record des prix dans toutes les catégories et de la pénurie généralisée d’unifamiliales ainsi que, dans une moindre mesure, de copropriétés».
Charles Brant directeur du Sevice de l'analyse de l'APCIQ

À l'échelle du Québec, au deuxième trimestre, les ventes d’unifamiliales ont augmenté de 28 % à l’échelle provinciale et de 45% pour toutes les catégories confondues, selon l'Association des courtiers. 

En terminant, rappelons que les chantiers pour de nouvelles maisons dans la région connaissent un regain depuis le premier trimestre de 2021