Les partys de bureau en mode virtuel en 2020

party de bureau virtuel

Spectacles d'humour en ligne, cours de cuisine à base de cannabis, jeu-questionnaire en équipes, démonstration de jouets sexuels, les partys de bureau seront tout aussi variés cette année, mais se dérouleront en ligne. Votre employeur organise un événement virtuel ? Il y a quelques règles de bienséance à respecter, même dans le confort de votre foyer !

Les entreprises de divertissement se sont rapidement adaptés à la nouvelle réalité causée par le pandémie de COVID-19.  C'est le cas du groupe Sportscene, propriétaire de La Cage-Brasserie sportive qui organise une soirée clé en main, le 5 décembre prochain.

Chaque groupe d'employés aura sa propre «table virtuelle» pour assister à un spectacle d'humour, suivi d'une prestation du groupe Karma Kameleons et d'un DJ. Pour 95$ par convive, chaque employé recevra également une boîte repas à la maison. 

1500 personnes sont déjà inscrites à l'événement qui risque de faire des petits dans le futur, selon Jean Bédard. Le président du groupe Sportscene y voit une opportunité de faire travailler davantage ses employés et de permettre à ses gestionnaires de faire du réseautage. «C'est un gros défi de logistique, mais pendant qu'on travaille là-dessus on ne pense pas à la crise et à la pandémie.» 

L'événement permet également d'aller chercher des revenus supplémentaires, alors que les salles à manger des restaurants La Cage-Brasserie sportive demeurent fermées jusqu'à nouvel ordre, en raison des mesures sanitaires décrétées en zones rouges. 

«Du 5 au 25 décembre, ce sont les 3 plus grosses semaines de l'année. (...) Ce sera un peu différent, mais les gens vont quand même vouloir célébrer quelque chose.»

- Jean Bédard, président du groupe Sportscène

L'école culinaire Ateliers & Saveurs, qui possède cinq succursales à Montréal et Québec, est reconnue pour ses partys de bureau sous la forme d'un cours de cuisine ou mixologie. Cette année, les ateliers se donnent virtuellement, ce qui permet d'élargir la clientèle à travers le Canada. 

L'entreprise est agréablement surprise de la demande qu'elle constate, même si ce n'est pas comparable à l'engouement d'avant la pandémie.

«On fait au mieux. On a mis tout notre coeur, toute notre énergie à offrir ces nouveaux services. L'accueil est superbe et le carnet de commandes se remplit pour le mois de décembre.» 

- Nicolas Bernault, directeur marketing chez Ateliers & saveurs

Unsplash.com

Les pièges à éviter

Gestionnaires et employés doivent garder en tête certaines consignes de base afin que la célébration demeure mémorable pour les bonnes raisons.

La spécialiste de l'étiquette Julie Blais Comeau rappelle d'emblée que la règle «ce qui se passe au party, reste au party» n'est plus vraie. Une capture d'écran prise au mauvais moment peut rapidement devenir virale. «Ce qu'il y a de différent cette année, c'est qu'il faut être conscient de son rayonnement.» 

D'ailleurs, elle recommande fortement aux organisateurs du party d'envoyer des consignes claires avant la tenue de l'événement.

«On ne permettra aucune capture d'écran, aucun enregistrement. (...) Si on prend un cliché de ce qui se passe à l'écran, c'est peut-être favorable pour moi, mais ça ne l'est pas pour un collègue.»

- Julie Blais Comeau, spécialiste de l'étiquette

Autrement, le décorum des célébrations de bureau en ligne reste le même que lors des partys réguliers.

- À moins d'une urgence, on se présente par respect pour l'effort des gestionnaires qui prennent le temps d'organiser le rassemblement.

- La tenue vestimentaire doit être cohérente avec l'image que l'on souhaite véhiculer dans un contexte professionnel. Même si la fête est virtuelle, il est préférable de laisser de côté le pantalon de pyjama ou les shorts en se disant qu'on ne les voit pas à l'écran.

« On ne sait jamais quand le livreur peut sonner à la porte, le chien, le chat, la voisine et là, tout à coup, on doit se lever (...) Ça inclut aussi les accessoires. Les boucles d'oreilles à grelots ça peut être bien, mais ça peut être dérangeant en visioconférence d'entendre «dinguelingling» à toutes les secondes ou presque.»  

- La consommation d'alcool doit demeurer modérée, même si c'est tentant de prendre un verre de plus dans le confort de son domicile. Si on s'aperçoit qu'un collègue est intoxiqué à l'écran, un texto bienveillant peut être envoyé pour lui faire prendre conscience de la situation.

- Comme dans toute visioconférence, on s'assure de limiter les interruptions et de choisir un décor approprié.

Unsplash.com

Le party de bureau n'est pas une réunion ordinaire en version festive

Au moment d'organiser le party de bureau, Julie Blais Comeau invite les employeurs à s'interroger sur l'objectif derrière cette célébration. 

Le concept et les règles varieront s'il s'agit d'un événement uniquement pour passer du bon temps, ou si on souhaite en profiter pour souligner les bons coups et véhiculer les valeurs de l'entreprise.

La spécialiste de l'étiquette invite aussi les patrons à réfléchir sur le contexte social et familial de leurs employés. Cette démarche permettra de décider du type d'événement et du moment opportun pour sa tenue, incluant la livraison d'alcool à domicile.

Elle invite aussi les organisateurs à intégrer l'achat et la promotion de produits locaux pour aider les commerçants affectés par la pandémie. «On peut demander aux participants du party virtuel d'aller prendre une photo. Que ce soit un magasin, un restaurant, une boutique locale qui pourrait devenir le décor derrière soi.»

Julie Blais Comeau estime aussi qu'il est de mauvais goût d'offrir des masques avec le logo de l'entreprise en guise de cadeau de Noël aux employés ou aux clients. 

Des idées de toutes sortes pour votre party de bureau

- La Cage - Brasserie Sportive: événement spécial le 5 décembre incluant spectacle d'humour et musical et une boîte repas

- Ateliers & Saveurs: cours de cuisine ou de mixologie, dégustations de vins

- Randolph: animation, quiz et party de jeux privés qui peuvent inclure un repas

- Production Hugues et Pomerleau: jeu interactif sur Zoom où les participants se servent de leur cellulaire comme «buzzer»

- Cholla: divers ateliers incluant la fabrication de chandelles et la cuisine avec du cannabis

- Eros et cie: démonstration de produits sensuels