Manque à gagner de 10$/h pour les préposés aux bénéficiaires en RI

préposé aux bénéficiaires photo istock

Les préposés aux bénéficiaires en ressources intermédiaires d'hébergement réclament le même salaire que les autres préposés du réseau public, et vite. C'est une question de qualité des services et de recrutement, selon l'Association des ressources intermédiaires d'hébergement du Québec (ARIHQ).​

 

L'amélioration des conditions de travail sera sans aucun doute au coeur de la renégociation de l’Entente nationale déterminant le financement du réseau des RI, dont les premières rencontres devraient avoir lieu en début d'année 2020. Cette Entente vient à échéance en mars 2020.

Les préposés en RI gagnent actuellement 14 $ de l'heure en moyenne contre environ 22 $ de l'heure en CHSLD, un non-sens pour l'Association des ressources intermédiaires d'hébergement du Québec (ARIHQ).

2 500 postes de préposés aux bénéficiaires sont à combler au Québec dans les ressources intermédiaires, selon une enquête menée en mars dernier par l'ARIHQ. On parle de préposés aux bénéficiaires, mais aussi de techniciens en éducation spécialisés, de travailleurs sociaux et autres.

La directrice générale de l'Association des ressources intermédiaires d'hébergement du Québec (ARIHQ), Johanne Pratte, est à Saint-Jean-sur-Richelieu aujourd'hui pour rencontrer une soixantaine de gestionnaires des 111 RI de la Montérégie et entendre leurs préoccupations.

«Ce qu'on voit, c'est que la clientèle est de plus en plus lourde, mais le financement ne suit pas. L'impact qu'il y a, c'est qu'on a de plus en plus de difficulté à recruter, à garder du personnel, et évidemment, ç'a un impact direct sur les services à la clientèle. À travail égal, à salaire égal. L'écart actuellement est vraiment indécent et il n'y a aucune raison. »

- Johanne Pratte, directrice générale de l'ARIHQ

Pas moins de 83% des gestionnaires de ressources intermédiaires au Québec se disent victimes de la pénurie de main-d'oeuvre actuelle. Plusieurs propriétaires craignent même pour la pérennité de leur établissement, mais surtout, pour la qualité des services offerts.

L'ARHIQ a mis en place diverses mesures pour tenter de remédier au problème, comme de la formation continue pour ses employés et des campagnes de recrutement à l'international.

Il y a environ 1 000 ressources intermédiaires d’hébergement qui hébergent plus de 15 000 personnes vulnérables dans toutes les régions du Québec.