Québec élargit la vaccination à deux nouveaux groupes prioritaires

Daniel Paré

Les personnes atteintes de maladies chroniques, mais qui ne nécessitent pas de suivi à l'hôpital, ainsi que les personnes souffrant d'un handicap physique ou intellectuel et celles avec un trouble du spectre de l'autisme pourront à leur tour avoir accès au vaccin contre la COVID-19.

Québec élargit la vaccination aux moins de 60 ans touchés de ces deux nouveaux groupes prioritaires. Si on ajoute les proches aidants, ce sont donc 800 000 personnes supplémentaires qui ont accès à la vaccination. Aucune preuve d'accès ne sera toutefois demandée.

"On se fie sur la bonne foi non seulement de ceux qui ont ces maladies chroniques-là, mais on se fie aussi sur les Québécois qui ne font pas partie de ces groupes, d'attendre encore un peu. Et on parle pas ici de mois, on parle de quelques semaines." - Christian Dubé, ministre de la Santé.

Les rendez-vous seront ouverts dès demain matin pour le premier groupe et à partir du mercredi 28 avril pour les personnes handicapées.

Les femmes enceintes souffrant de maladies chroniques seront aussi vaccinées, alors que celles en bonne santé devront d'abord consulter leur médecin.

VACCINATION EN ENTREPRISES

La vaccination en entreprises débutera par ailleurs la semaine prochaine au Québec. Le responsable de la campagne provinciale, Daniel Paré, confirme que deux sites lanceront le bal.

Il ajoute que les détails d'un premier projet de vaccination à l'auto seront dévoilés dans les prochains jours.

Le ministre de la Santé Christian Dubé félicite les efforts effectués jusqu'ici pour permettre de vacciner une plus grande partie de la population, rappelant qu'un record de 85 000 doses, dont plus de 30 000 du vaccin AstraZeneca, ont été administrées dans la journée d'hier.

Quant à savoir à quel moment la vaccination sera ouverte à la population en général, l'objectif visé est de débuter à la fin du mois de mai.

Plus de 11 000 vaccinateurs ont été formés pour participer à l'effort qui s'intensifiera dans les prochains mois. Le ministre Dubé s'en réjouit, ajoutant que des places sont encore disponibles et que ces volontaires permettront de donner du répit aux travailleurs de la santé qui auront besoin de vacances cet été.