Québec envisage d'interdire l'expression Bonjour/Hi

Simon Jolin-Barrette - CTV News

Le gouvernement Legault songe à interdire le "Bonjour/Hi" dans les tous les commerces du Québec et les services publics.

Le ministre responsable de la langue française Simon Jolin-Barrette réfléchit à la possibilité de légiférer. La mesure ferait partie de sa future réforme en matière de langue.

Il estime que l'accueil en français est la volonté de l'Assemblée nationale.

«Il y a une motion qui a été votée à la fois par le Parti québécois, par la Coalition Avenir Québec, par Québec solidaire et aussi par le Parti libéral du Québec, alors il y a un consensus que lorsqu'on se fait accueillir dans un endroit public c'est le terme Bonjour qui est utilisé. Je réponds à la volonté de l'Assemblée nationale.» -Le ministre Simon Jolin-Barrette

La députée libérale Christine St-Pierre se dit ouverte. Elle affirme que si le gouvernement présente un projet de loi, elle et son parti l’étudieront.

On ignore pour l'instant comment il s'y prendra pour interdire le "Bonjour/Hi", mais le ministre Jolin-Barrette assure qu'il n'est pas question d'envoyer une police de la langue.

L'accueil en français à Montréal est passé de 84 % en 2010 à 75 % en 2017, selon une étude de l’Office québécois de la langue française. La proportion de commerces offrant un accueil exclusivement en anglais a quant à lui grimpé de 12 % à 17 %.