Rapport du coroner sur la mort de Joyce Echaquan: la famille réagit

anais elboujdaini noovo - oct 2021 - famille joyce2

La famille de Joyce Echaquan a réagi, mardi, au rapport de la coroner sur le décès de la femme Atikamekw survenu le 28 septembre 2020 à l'hôpital de Joliette. Ses proches ont réitéré l'importance d'adopter le Principe de Joyce et de faire bouger les choses pour améliorer le sort des Premières Nations.

« Joyce est morte parce qu'elle était autochtone », a lancé le mari de Mme Echaquan, Carol Dubé, lors de son allocution aux médias. 

L'avocat de la famille en a profité pour confirmer qu'une poursuite civile sera déposée dans les prochains jours contre l'hôpital de Joliette pour négligence dans le dossier et les traitements de Joyce Echaquan.

« C'est clair pour nous qu'il y a eu négligence à plusieurs niveaux et que cette négligence-là a causé le décès de Mme Echaquan »

Des plaintes seront également déposées à la Commission des droits de la personne, à l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et au Collège des médecins. Les détails de celles-ci seront également dévoilés prochainement.

Dans son rapport étoffé, la coroner émet 14 recommandations, dont celle de reconnaitre l'existence du racisme systémique par le gouvernement du Québec. 

« Quand une cheffe de service est mise au courant de la vidéo qui circule et que sa préoccupation est de rassurer l'infirmière, et qu'elle n'est pas suspendue sur le champ, ça me fait dire que le système contribue à banaliser ce type de propos là, souligne Me Géhane Kamel. On est dans une preuve réelle que le système a échoué. Utilisez le mot que vous voudrez, si c'est pour nous rapprocher, n'hésitons pas à faire les premiers pas », poursuit-elle.

Noovo Info (Olivier Caron) - La coroner Me Géhane Kamel

Le premier ministre François Legault a quant à lui, une fois de plus, refusé de reconnaitre l'existence du racisme systémique, mardi.

« Pour moi, systémique, c'est relatif à un système dans son ensemble. Ça voudrait dire que tous les dirigeants de tous les ministères ont une approche discriminatoire. » - François Legault, premier ministre du Québec

Le grand chef du conseil de la Nation Atikamekw était avec la famille de Mme Echaquan mardi. Il en a profité pour réagir aux propos de François Legault et l'inviter à revoir sa position.

« Je vais continuer à dénoncer et expliquer à la population quelle est la réalité et comment le premier ministre se trompe à ce niveau-là. [...] Pour démontrer une réelle volonté du gouvernement, au lieu de s'entêter, ce serait de faire sa juste part et de ne pas polariser la question. C'est une question de justice pour la famille et tous les autochtones.  » - Constant Awashish

Noovo Info (Anaïs Elboujdaïni) - La conférence de presse de la famille Echaquan devant de nombreux médias