Retour à l'école: des parents volontaires recherchés

Classe

Québec s’attend à un grand nombre d’absences de la part du personnel scolaire en raison de la COVID-19, si bien que l’État est à la recherche de parents volontaires pour venir surveiller des classes lorsque les enseignants ou le personnel scolaire devront s’isoler.

Tel qu'annoncé hier, François Legault confirme que le retour en classe se fera bel et bien le lundi 17 janvier prochain.

Dans un document obtenu par Noovo Info, le ministère de l'Éducation indique que les absences causées par le variant Omicron «pourraient potentiellement mener à des bris de services dans certains milieux ou compromettre le maintien des services de garde tels qu’ils sont.» Québec demande donc que les organismes scolaires se dotent d’un plan pour permettre «d’éviter le pire et de poursuivre l’obligation de service aux élèves» de la province.

Ainsi, le gouvernement appelle les centres de services scolaires et les commissions scolaires à identifier des personnes-ressources dans les écoles (enseignant mentor, enseignant ressource, etc.), mais aussi à l’extérieur de l’école comme l’organisme Alloprof ou des parents qui se porteraient volontaires pour soutenir les étudiants lors d’absence d’un(e) professeur(e).

Le ministère précise que «les qualifications et aptitudes de ces différentes personnes doivent être analysées et prises en considération lorsque des responsabilités leur sont confiées, notamment pour la prise en charge d’un groupe».

À noter que la même demande a été faite aux différents services de garde.

Le premier ministre Legault s’est réjoui, hier, du retour en classe. Ce dernier a mentionné qu’il était très important «pour les enfants de retourner à l’école, pour apprendre, pour retrouver leurs amis, pour retrouver une certaine normalité» et a ajouté que «les retards scolaires et l’isolement peuvent causer des problèmes importants.»

Rappelons que les élèves devront porter le masque en tout temps entre les murs des écoles, ainsi que dans les transports scolaires. Des tests rapides pour dépister la COVID-19 seront également à la disposition des écoles.