Statu quo sur la rémunération des élus de Longueuil

Sylvie Parent

La discorde règne au conseil municipal de Longueuil quant au changement de rémunération des élus. On ne s'entend pas sur certaines recommandations faites par l'École d'administration publique et sur ce qu'est une «baisse raisonnable» de la rémunération. 

L'opposition à Longueuil a voté contre la modification d'un Règlement concernant la rémunération des élus, qui aurait eu pour effet de réduire le salaire de la mairesse de 40 000 $.   

Celle-ci souhaitait une baisse plus substantielle de sa rémunération alors que la mairesse s'est déjà dite ouverte à ce que l'on revoit sa rémunération. 

Ayant échoué à rallier le deux tiers des voix nécessaires hier, la mairesse de Longueuil conserve donc sa rémunération actuelle, estimée à 247 040$ pour l'année 2020 jusqu'à nouvel ordre. Les conseillers et élus autour de la table maintiennent aussi leur rémunération annuelle. 

Sylvie Parent déplore cette décision, alors que les quatre élus concernés réclament depuis plusieurs mois une diminution de son salaire.   

Elle n'était pas disponible pour nous parler en entrevue mais parle d'une décision «partisane» des élus de l'opposition qui ont voté contre sa diminution proposée.   

La mairesse de Longueuil Sylvie Parent déplore la décision des élus de l'opposition dans le dossier de la rémunération

La mairesse de Longueuil Sylvie Parent déplore la décision des élus de l'opposition dans le dossier de la rémunération

La mairesse de Longueuil Sylvie Parent déplore la décision des élus de l'opposition dans le dossier de la rémunération

Le chef de l'opposition officielle Xavier Léger explique de son côté que des ajustements importants auraient dû être pris en compte dans le changement de rémunération et il croit que Sylvie Parent n'en a fait qu'à sa tête.

«Je pense qu'elle a profité d'une crise que l'on vit pour essayer de faire passer une baisse de salaire qui n'est pas assez significative. Nous avons toujours réclamé qu'elle abaisse son salaire à un seuil plus bas que celui de la mairesse de Montréal, Valérie Plante qui gagne environ 185 000$.   Nous avons suggéré d'abolir la prime pour le maire suppléant et d'installer un plafond salarial pour les conseillers municipaux. Elle a voulu rendre le processus le plus difficile possible pour conserver son salaire de 247 000$ et c'est regrettable!»

Xavier Léger, chef de l'opposition officielle à Longueuil

 9 en faveur et 5 contre 

Ainsi donc, les élus d'Action Longueuil et la mairesse ont voté en faveur de la proposition de la mairesse de Longueuil. Le président du Conseil Jonathan Tabarah a choisi de s'abstenir de voter. 

Il faut savoir que depuis 2018, la Loi sur le traitement des élus municipaux a déplafonné leur rémunération et permet à des élus d'aller chercher d'autres formes de rémunération et que conséquemment, le cumul est légal mais jamais voté à l'unanimité par le conseil municipal de Longueuil.  

Avec la collaboration d'Audrey Folliot, journaliste Bell Media