Suspension de la distribution du vaccin Johnson & Johnson

Vaccination

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (CDC) et l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) recommandent un arrêt temporaire et préventif de la distribution du vaccin Johnson & Johnson en raison de problèmes de santé observés chez des patientes. 

Au moins six femmes âgées entre 18 ans et 48 ans ont développé des caillots sanguins à la suite de l'injection et l'une des patientes est décédée, selon ce que rapporte le New York Times. Les effets secondaires indésirables sont survenus de 6 à 13 jours après l'injection. 

Johnson & Johnson a pris des actions immédiates : «La CDC et la FDA examinent les données concernant six cas américains signalés sur plus de 6,8 millions de doses administrées. Par prudence, ils ont recommandé une pause dans l'utilisation de notre vaccin. De plus, nous avons examiné ces cas avec les autorités sanitaires européennes. Nous avons pris la décision de retarder de manière proactive le déploiement de notre vaccin en Europe», peut-on lire dans un communiqué de la compagnie. 

Le gouvernement australien a renoncé à ce vaccin, alors que les Pays-Bas, la Belgique et l'Espagne ont estimé que le bénéfice risques/avantages demeure positif. 

UN VACCIN ATTENDU AU CANADA

Le Canada a commandé 10 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson. Les premières livraisons sont attendues d'ici la fin du mois. Le Canada détient également une option d'achat pour 28 millions de doses supplémentaires.

Le vaccin américain a été approuvé par Santé Canada le 5 mars. Il est considéré comme sécuritaire chez les 18 ans et plus. L'efficacité du vaccin est de 85% contre les cas graves de la maladie 28 jours après l'injection. Une seule dose est nécessaire. 

Avec la collaboration de Étienne Phénix, journaliste, Noovo Info Montréal