Un restaurant de Montréal va défier les règles sanitaires et rouvrir sa salle à manger

kesté

"Assez, c'est assez !" clame Luigi Esposito, gérant et fils du propriétaire du restaurant italien Kesté de l'avenue Fairmount Ouest à Montréal. L'établissement a décidé de rouvrir ses portes à la clientèle le 30 janvier prochain, à pleine capacité, sans demander de passeport vaccinal, ce qui est contraire aux règles gouvernementales. 

L'annonce a été faite hier soir par l'entremise d'une publication sur Instagram : 

"Nous ouvrirons à PLEINE capacité le dimanche 30 janvier 2022.  Nous ne pouvons plus nous conformer à ces mesures arbitraires qui se sont avérées INEFFICACES pour résoudre le problème auquel nous sommes tous confrontés. Si rien ne change et que nous ne prenons pas position, les petites entreprises se transformeront en quelque chose du passé.

Nous demandons gentiment à ceux qui veulent changer quelque chose d’aller visiter votre restaurant préféré / bar / café, etc. qui sera ouvert ce jour-là et montrer que nous nous tenons ensemble contre ces nouvelles mesures.
En tant que ville, nous devons tous travailler ensemble pour ne plus permettre de confinement inutile que personne n'appuie. Nous ne pouvons pas réparer les dommages causés par le passé, mais nous pouvons certainement empêcher que cela se reproduise.
À tous nos collègues restaurateurs, nous vous encourageons à faire de même et à passer le mot. Nous sommes ici pour nous soutenir les uns les autres.
Nous remercions tous nos clients de leur soutien continu et nous avons hâte de vous revoir le 30" 

Des appuis en masse 

Luigi Esposito affirme avoir reçu entre 200 et 300 messages d'appuis depuis la parution de son message. Le chiffre d'affaires du restaurant familial a chuté de 50% en raison des restrictions. Traditionnellement, janvier est un mois difficile pour les commerçants, mais cette année, c'est encore pire en raison des normes gouvernementales, sans parler de la hausse importante du coût des aliments. Le restaurant qui offre des plats à emporter a décidé de fermer complètement ses portes cette semaine, question de recharger les batteries et limiter les coûts. 

"C'est pas nous (les restaurants, bars & gym) qui sommes le problème" affirme M. Esposito. Il attribue plutôt la situation à un système de santé défaillant depuis plusieurs années déjà. Il est bien conscient qu'il pourrait être mis à l'amende. Si c'est le cas, il l'a contestera. Le restaurant a perdu 6 de ses 14 employés en raison de la fermeture. Il est confiant que d'autres commerçants vont emboiter le pas. 

La famille Esposito est en affaires depuis 2015. Lorsque la pandémie a débuté en mars 2020 et que les salles à manger étaient fermées pour la première fois, le restaurant a décidé d'offrir le repas au personnel médical de l'Hôpital général juif, l'hôpital du Lakeshore et autres centres hospitaliers de l'ouest de Montréal. Plus de 400 pizzas ont été distribuées, rapportait le site Canadian Pizza en mai 2020. 

Facebook/Kesté

Réactions à cette initiative

Cette affaire a eu échos jusqu'à Québec. Le ministre de la Santé. Christian Dubé, demande aux commerçants d'être patients. 

«Nous comprenons que les gens veulent revenir à une vie normale le plus vite possible, […] mais nous devons faire les choses graduellement. Si nous avons appris une chose des deux dernières années, c’est que nous devons être prudents». 

De son côté, l'Association Restauration Québec n'appuie pas cette initiative et déconseille fortement aux restaurateurs de faire preuve de désobéissance civile. Le vice-président aux affaires publiques et gouvernementales, Martin Vézina dit toutefois comprendre l'impatience de ses membres. "Est-ce que ça veut dire qu'à chaque fois qu'on va avoir un nouveau variant, on va refaire le scénario qui mène à des restrictions et des fermetures ? (....) Il va falloir que le gouvernement nous identifie rapidement la fenêtre de réouverture. On est une industrie qui a besoin de prévisibilité".