VACCIN: Les profs dénoncent l'intrusion du Dr Arruda dans leur vie privée

dr arruda ctv

La Santé publique du Québec veut obtenir le numéro d'assurance-maladie, adresse, numéro de téléphone et autres informations personnelles de tous les travailleurs en éducation pour vérifier leur statut vaccinal. La manoeuvre en catimini révélée par Radio-Canada soulève la colère des syndicats enseignants.

C'est notamment le cas de la Fédération nationale des enseignants(es) du Québec qui demande une rencontre d'urgence avec le gouvernement Legault. D'après le Syndicat de Champlain, l'équipe du Dr Horacio Arruda passerait par le système de paie des centres de services scolaires pour recueillir les informations nécessaires à l'enquête. Le président du syndicat, Jean-François Guilbault est outré de cette situation:  

«C'est une attaque frontale à un droit fondamental qui est celui à la vie privée. C'est clair pour nous que c'est une approche inacceptable du gouvernement. On fait présentement des vérifications légales pour voir quels sont les recours possibles afin de contrer cette approche.» 

Le ministère de la Santé a confirmé la démarche de ceuillette d'information auprès des établissements d'enseignement primaire, secondaire, collégial et universitaire dans un communiqué diffusé mercredi soir

« Il a été décidé que les directions des centres de services scolaires, commissions scolaires et établissements privés doivent transmettre les renseignements sur les employés qui travaillent dans les établissements d'enseignement au cours de l'année scolaire 2021-2022 d'ici le 17 septembre 2021. Ces données seront transmises à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Notons que les données visées par cette collecte sont des données déjà détenues par les établissements scolaires.» - extrait communiqué ministère de la Santé

 

Le ministère précise que les données confidentielles seront détruites à la fin de l'année scolaire. L'enquête relance le débat sur la vaccination obligatoire du personnel de l'éducation. C'est ce que souhaite le Parti libéral du Québec pour protéger la santé des élèves.

«C'est quelque chose qu'on pressent. Je ne peux pas vous dire si ça sera annoncé. Le Dr Arruda a écarté il y a deux semaines la vaccination obligatoire en éducation. Avec ce qu'on vient d'entendre hier et ce qui se dit aujourd'hui, il n'y a rien de sûr.» - Jean-François Guilbault, président du Syndicat Champlain

D'après un sondage Synopsis obtenu par La Presse, 96% des enseignants du primaire et du secondaire seraient doublement vaccinés. Huit répondants sur 10 se disent favorable à la vaccination obligatoire du personnel scolaire. Le coup de sonde commandé par le gouvernement Legault a été effectué du 20 au 24 août auprès de 501 enseignants.

 

VOICI UN EXTRAIT DE L'ENTREVUE DE NOOVO INFO AVEC JEAN-FRANÇOIS GUILBAULT, PRÉSIDENT DU SYNDICAT CHAMPLAIN