VIDÉO : violence gratuite contre un jeune arbitre de soccer

Capture d'écran vidéo Quebefoot

Un grand-père contrarié s'en est pris à un arbitre âgé de 17 ans lors d'un match de soccer, samedi à Dollard-des-Ormeaux dans l'Ouest de l'île de Montréal. Il est descendu des gradins et a donné un violent coup de poing au visage du jeune juge de ligne.

Il s'agissait d'une partie de haut niveau de la Ligue de développement provincial, entre des adolescents de seulement 14 ans du Celtix du Haut-Richelieu et du Club de Saint-Laurent.

D'autres parents, témoins de la scène, sont rapidement intervenus pour maîtriser l’agresseur en le plaquant au sol.

L'altercation a été filmée et circule abondamment sur les réseaux sociaux. Noovo Info a confirmé l’authenticité des images qui suscitent l’indignation en ligne.

Dans la vidéo on aperçoit un homme embarquer sur le terrain, invectiver puis frapper au visage l’arbitre de 17 ans. Ce dernier aurait été la cible de plusieurs insultes avant d'avoir été physiquement agressé.

Bien qu’il n’eut pas été sérieusement blessé lors de l’altercation, le jeune juge de ligne demeurait sous le choc lundi.

Un but égalisateur aurait déclenché la frustration de l’homme. Les arbitres ont immédiatement mis fin à la rencontre à la suite de l'incident.

Claude Hervé Diesse, éducateur pour le Celtix du Haut-Richelieu et fondateur de Quebefoot qui a mis la vidéo en ligne, deplore les gestes qui ont été posés.

«Je suis extrêmement choqué, que ça arrive avec un arbitre non seulement mineur, mais dans un match U14, ce sont des ados [...] Ça ne peut pas se faire dans un terrain de soccer que ce soit au niveau professionel, mais encore moins chez les jeunes, les jeunes n'ont pas à voir ce genre de chose.»

Vives réactions

Soccer Québec dénonce fermement cet acte de violence «qui n’a sa place nulle part et encore moins sur un terrain de soccer.» L'organisme réfléchi maintenant à bannir le parent en question des terrains de soccer.

Le directeur à l’arbitrage Nathanaël de Wilde a réaffirmé que «les arbitres doivent se sentir en sécurité pendant leur affectation partout au Québec, encore plus dans les cas comme celui-ci où ce sont des jeunes qui sont en apprentissage», mentionne-t-on dans un communiqué publié lundi après-midi. 

«Je suis extrêmement choqué, que ça arrive avec un arbitre non seulement mineur, mais dans un match U14, ce sont des ados [...] Ça ne peut pas se faire dans un terrain de soccer que ce soit au niveau professionnel, mais encore moins chez les jeunes, les jeunes n'ont pas à voir ce genre de chose», a pour sa part mentionné Claude Hervé Diesse, éducateur pour le Celtix du Haut-Richelieu et fondateur de la page Quebefoot.

(Avec la collaboration de Julien Denis, Noovo Info)