Comment le yoga réduit le stress des femmes touchées par le cancer?

 

Présenté par                                                                                                                       Crédit photo: Eric Carrière

 

 

 

La pratique du yoga a beaucoup gagné en popularité ces dernières années. Le nombre de studios explose et on compte de plus en plus d’adeptes !  Il existe toutes sortes de yoga et il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Mais saviez-vous que le yoga est aussi fortement recommandé aux femmes touchées par le cancer du sein ? Marjorie Vallée, animatrice radio à Rouge FM s'est entretenue avec Myriam Filion, kinésiologue, spécialiste en oncologie, qui travaille à la Fondation cancer du sein du Québec et nous explique en quoi intégrer le yoga peut être bénéfique pour ces dernières. 

 

• • • • • • • •

Marjorie : Myriam pourquoi avez-vous choisi d’enseigner le yoga aux femmes atteintes d’un cancer du sein ?

Myriam : Hatha, Ashtanga, Vinyasa, Power, Kundalini, Iyengar, Bikram, Yin, il est facile de s’y perdre quand on cherche à pratiquer un type de yoga qui correspond à notre condition physique et à notre personnalité. Lorsqu’une personne est touchée par le cancer du sein, elle a des besoins particuliers qui changent en fonction des traitements et des effets secondaires. En effet, elle doit réapprendre à vivre dans un corps différent et se familiariser avec ses nouvelles limites. C’est à ce moment qu’elle cherchera à être rassurée et à obtenir des conseils précis et sécuritaires.

Il y a aussi la sécurité émotionnelle qui est tout aussi importante car il y a beaucoup de craintes et d’inquiétudes reliées à la maladie. Ceux qui la vivent ont peur de développer un lymphœdème (enflure au bras), peur d’une récidive, peur des traitements et peur de mourir. La sécurité d'une personne touchée par le cancer du sein, qu'elle soit physique ou psychologique, est différente de celle de la population générale. Le participant a besoin d'entendre que le professeur comprend ses peurs et qu’il pourra modifier les poses ou les séquences en fonction de sa condition.

 

Marjorie : Quels sont les bienfaits d’une telle pratique ?

Myriam : Les études scientifiques démontrent que le yoga est une pratique sécuritaire et efficace pour une personne touchée par le cancer du sein, et ce, pendant et après les traitements. De plus, les preuves scientifiques confirment également que le yoga améliore la qualité de vie et diminue la fatigue. Dans la gestion des autres effets secondaires, le yoga semblerait jouer un rôle pour :

  • Améliorer le sommeil
  • Gérer les symptômes liés à la dépression
  • Gérer le stress et l’anxiété
  • Diminuer les changements cognitifs liés au cancer

 

Marjorie : Peut-il quand même y avoir des risques ?

Myriam : Bien que le yoga génère du bien-être et apporte de nombreux bénéfices, la pratique comporte aussi des facteurs de risque qui sont rarement discutés dans le contexte du cancer du sein. Voici mes recommandations sur lesquelles je vous amène à être vigilants.

  • Une fragilité osseuse qui augmente le risque de fracture
  • Des muscles affaiblis qui ne permettent pas le maintien de certaines postures
  • Des neuropathies périphériques qui affectent l'équilibre
  • Un système immunitaire affaibli qui augmente le risque d'infection

 

Marjorie : Est-ce que les professeurs reçoivent une formation spécifique ?

Myriam : Le programme Ma Santé Active de la Fondation cancer du sein du Québec a mis sur pied un service de yoga qui permet d’encadrer la pratique des personnes touchées par le cancer du sein. La Fondation a sa propre formation en yoga-oncologie qui permet de former les professeurs sur les méthodes et pratiques sécuritaires et efficaces pour adapter le yoga à cette population. Une fois le professeur accrédité, il retourne dans sa communauté afin de permettre aux personnes touchées par le cancer du sein de pratiquer le yoga gratuitement grâce au soutien financier de notre généreux partenaire Ultramar.

 

Marjorie : Merci Myriam !

• • • • • • • •

 

J’ai pu assister à une des séances offertes par Myriam et son équipe et j’ai été à même de constater à quel point les femmes du groupe se sentent bien et énergisées suite à celles-ci.  Encore une fois, chapeau à la Fondation de leur donner accès à ce moment privilégié où elles peuvent prendre soin de leur corps et de leur esprit. Namaste !

 

                                                                                                                                            Crédit photo: Éric Carrière