Les médicaments en vente libre : Mythes et réalités

Il est déroutant de parcourir les allées de médicaments dans la pharmacie tellement il existe de produits différents. Plusieurs questions subsistent lorsque nous devons choisir un médicament. Comment soigner son rhume ? Quoi faire lorsque je me blesse ? Est-ce que j’utilise la bonne dose? Tentons de démystifier certains mythes qui persistent au cours des prochaines lignes.

Un rhume traité dure 7 jours et un rhume non traité dure une semaine.

iStock/vladans

Réponse : Réalité

Les produits pour le rhume et la grippe inondent les tablettes des pharmacies, il devient parfois difficile de s’y retrouver. Une chose est simple, tous les traitements disponibles en vente libre en pharmacie ne servent qu’à soulager les symptômes causés par le rhume ou la grippe, par exemple, la toux. Qui n’a jamais eu envie de se procurer un comprimé tout-en-un promettant l’impossible ? La prise d’un comprimé tout-en-un ne permet certainement pas de se débarrasser de son rhume plus rapidement. Au contraire, ce type de comprimé renferme souvent plusieurs médicaments dont certains peuvent avoir des effets secondaires désagréables. Par exemple, les décongestionnants pris par la bouche peuvent parfois causer une sensation désagréable de fébrilité et peuvent même augmenter la tension artérielle (1). Un bon antibiotique permet-il d’éliminer notre bon vieux rhume récalcitrant ? Pour répondre à cette question, il faut comprendre l’origine de cette infection. Un rhume ou une grippe est causé par un virus, la prise d’un antibiotique est donc complètement inutile dans ce cas puisque ce médicament attaque seulement les bactéries.

Une bonne façon de soulager une rougeur à l’œil est d’utiliser des gouttes antibiotiques pour les yeux.

Réponse : Mythe

Il existe de multiples maladies qui peuvent causer une rougeur plus ou moins grave à l’œil. Dans les cas mineurs, il peut s’agir d’une conjonctivite banale. Pour compliquer encore plus la chose, il existe plusieurs types de conjonctivites, dont celles qui sont virales, bactériennes ou allergiques. Elles se distinguent par des symptômes caractéristiques qui sont propres à chacun des types. Pour les traiter, les gouttes antibiotiques, souvent vendues en vente libre dans les pharmacies, sont uniquement utiles pour les infections bactériennes, telles que la conjonctivite causée par une bactérie. Cette infection se caractérise généralement par une rougeur affectant seulement un œil, accompagnée de rougeur et d’écoulements colorés. Jusqu’à 60% des cas de conjonctivites bactériennes se résolvent par elle-même en 1 à 2 semaines (2). Ainsi, dans de nombreux cas, il ne s’agit pas de la meilleure solution. Pour en être sûr, il vaut mieux consulter son pharmacien, il saura vous conseiller et vous diriger vers les bonnes ressources.

Afin de donner la bonne dose d’un médicament en vente libre à mon enfant, la meilleure solution est de se fier aux indications en fonction de l’âge sur l’étiquette du produit.

Réponse : Mythe

Lorsque votre enfant avait un léger rhume et il faisait de la fièvre, combien de fois avez-vous donné de l’acétaminophène (Tylenol®) pour le soulager? Or, vous êtes-vous déjà demandé si vous donniez la dose la plus efficace possible. La plupart des fabricants de médicaments pour enfants utilisent une charte pour indiquer la dose en fonction de l’âge de l’enfant. Il s’agit évidemment d’une approximation puisque cette dose doit pouvoir être sécuritaire pour tous les enfants de cet âge. La meilleure façon de calculer la dose pour la plupart des médicaments pour enfants, à quelques exceptions près, est de le faire en fonction du poids puisque cette méthode est plus précise (3). Votre pharmacien sera votre meilleur allié pour calculer la dose optimale et la plus efficace pour votre enfant.

Sarah se sent plus fatiguée ces temps-ci, son produit « SuperEnergy » pris dans l’allée des produits de santé naturels lui redonnera sa vigueur à coup sûr.

Réponse : Mythe

En pharmacie, une allée complète est souvent consacrée aux produits de santé naturels. Plusieurs de ses produits promettent d’être débarrassés de sa fatigue et de retrouver sa fougue d’autrefois. Or, qu’en est-il réellement ? Plusieurs de ses produits sont en fait un mélange de plusieurs types de vitamines. Nous savons toutefois que les vitamines ne sont pas une source d’énergie puisqu’elles ne fournissent strictement aucune calorie (4). Les principales sources d’énergie dans notre alimentation sont les glucides, les lipides et les protéines. En contrepartie, quelques vitamines permettent de mieux assimiler certaines sources d’énergie de notre corps. De même, si une personne présente une carence importante pour certaines vitamines ou certains minéraux, il est possible que cette personne ressente des symptômes non spécifiques tels que la fatigue. Une fatigue peut masquer une multitude de problèmes physiques ou psychologiques, vaut mieux consulter son pharmacien ou son médecin pour être mieux aiguillé.

 

L’utilisation du peroxyde d’hydrogène ou de l’alcool à friction pour nettoyer une plaie est une mauvaise façon de procéder.

Réponse : Réalité

Pour désinfecter une plaie mineure, il est déconseillé d’utiliser de l’alcool ou du peroxyde d’hydrogène pour plusieurs raisons. Le lit d’une plaie contient de multiples cellules lésées en processus actif de cicatrisation. L’application de ces produits vient détruire les cellules du tissu, même les « bonnes cellules », et peut potentiellement retarder la guérison de la plaie. L’alcool est encore plus irritant et constitue une solution de dernier recours. Ainsi, il vaut mieux utiliser un savon doux non parfumé avec de l’eau. Une solution d’eau saline 0,9% NaCl peut aussi être utilisée, vendue dans l’allée des premiers soins dans votre pharmacie.

Au Québec, ce sont plus de 9000 pharmaciens qui sont au service de la population. Ils sont en mesure de vous aider pour plusieurs problèmes de santé mineurs. En cas de doutes, il vaut mieux consulter son pharmacien avant de prendre des médicaments en vente libre pour un problème de santé, il saura vous conseiller de façon appropriée.

Auteur : Cédric Lachance, étudiant 3e année Pharm. D.

 

Bibliographie

1. RxTx. [Base de données]. Ottawa (ON) : Canadian Pharmacists Association. Rhinite virale, grippe, sinusite et pharyngite. [En ligne]. Date de révision avril 2016. [Consulté le 9 janvier 2020].

2. RxTx. [Base de données]. Ottawa (ON) : Canadian Pharmacists Association. Conjonctivite. [En ligne]. Date de révision avril 2016. [Consulté le 9 janvier 2020].

3. O'Hara K. Paediatric pharmacokinetics and drug doses. Australian Prescriber. [En ligne]. 2016;39(6):208–210. Disponible : doi:10.18773/austprescr.2016.071

4. Extenso : Le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal. [En ligne]. Montréal (QC). Les suppléments de vitamines donnent de l’énergie.  [modifié le 9 février 2017; consulté le 9 janvier 2020]; [environ 1 écran]. Disponible : https://www.extenso.org/article/les-supplements-de-vitamines-donnent-de-l-energie/