Agressions sexuelles: le cardinal Marc Ouellet porte plainte pour diffamation


Le cardinal Marc Ouellet a annoncé mardi qu’il porterait plainte pour diffamation, affirmant que les allégations d’agressions sexuelles contre lui sont «infondées». (La Presse canadienne )

Le cardinal Marc Ouellet a annoncé mardi qu’il porterait plainte pour diffamation, affirmant que les allégations d’agressions sexuelles contre lui sont «infondées».

Le chef du bureau des évêques du Vatican réclame une somme de 100 000 $ en dommages et intérêts pour «atteinte à sa réputation, à son honneur et à sa dignité», selon une copie de la plainte fournie par le bureau de Ouellet.

À lire également:

La femme, identifiée uniquement sous le nom de «F», était l'une des nombreuses personnes qui ont intenté un recours collectif contre l'archidiocèse de Québec en août, accusant plusieurs prêtres, dont Ouellet, d'agressions ou d'abus sexuels. «F» a accusé Ouellet d'attouchements sexuels inappropriés à quatre reprises à la fin des années 2000.

Voyez le reportage de Jacques-Alain Houle présenté au bulletin Noovo Le Fil Québec animé par Lisa-Marie Blais.

 

«Associer M. Ouellet à de tels actes crée, dans l'esprit du citoyen ordinaire, la perception que M. Ouellet est un (mauvais) individu, ce qu'il n'est clairement pas», indique la poursuite.

La demande déposée par le cardinal Ouellet mardi devant la Cour supérieure du Québec nie à nouveau qu'il ait quoi que ce soit à se reprocher et répète qu'il n'a aucun souvenir d'avoir rencontré «F».

Même si les allégations sont vraies, poursuit la demande, les accusations spécifiques de la femme concernant son comportement présumé ne constituent pas une «agression sexuelle» ou l'agression sexuelle d'une mineure, qui sont les autres crimes couverts par l'action collective.

La demande ajoute que le cardinal Ouellet a subi une angoisse psychologique importante depuis que les allégations de la femme ont été rendues publiques et que sa réputation internationale a été grandement ternie. L'allégation concernant directement le cardinal Ouellet décrit des événements survenus entre 2008 et 2010, et vécus par une agente de pastorale du Diocèse de Québec, qui dit avoir été agressée par Mgr Ouellet et l'abbé Léopold Manirabarusha.

Le pape François a mis fin à l'enquête de l'Église concernant le cardinal Ouellet après que le prêtre enquêteur qui a rencontré F a déterminé qu'il n'y avait pas lieu de poursuivre, puisque la femme n'a pas formulé d'accusations qui le justifierait.

Les avocats de monseigneur Ouellet ont précisé que toute indemnisation sera versée au combat contre les agressions sexuelles des Autochtones du Canada.

Le cardinal Ouellet, né à La Motte en Abitibi et âgé de 78 ans, a fait ses études théologiques à Montréal dans les années 1960. Son parcours a été initié quand il est devenu prêtre dans le diocèse de sa région en 1968. Mgr Ouellet a été nommé archevêque de Québec par le pape Jean-Paul II en 2002 et a quitté cette fonction en 2010.