Altercation impliquant des policiers à Stoneham: la victime se remet difficilement

Feu de camp.

L'homme qui a été victime d'une violente altercation impliquant des policiers de Saguenay en août dernier au Camping Stoneham vit une dure convalescence, après avoir subi un traumatisme crânien et une commotion cérébrale. Le rapport de la Sûreté du Québec, en charge de l'enquête, se fait toujours attendre dans ce dossier.

Sa conjointe s'est confiée à Noovo Info. Elle explique que les blessures de son conjoint nécessitent un suivi médical régulier et une série d'examens, lui qui est aux prises avec plusieurs séquelles, dont des épisodes de fatigue.

De plus, puisque l'un de ses tympans a été perforé dans la bagarre, son conjoint doit porter un appareil auditif.

«Les coups dans le côté du visage et à l'oreille lui ont causé de la surdité. Ensuite, sa commotion cérébrale, ce n'est pas évident, ce sont des effets secondaires à long terme qu'il devra gérer. Ce n'est pas facile pour son moral de se voir dépérir comme ça.»

Elle entend relancer la Sûreté du Québec à la mi-décembre si elle est toujours sans nouvelle. C'est seulement lorsque la SQ aura déposé son enquête auprès d'un procureur que le couple de Saguenay pourra officiellement déposer des poursuites.

«On a hâte que ce soit réglé, qu'on puisse trouver les personnes responsables pour pouvoir poursuivre. Il ne faut pas laisser aller ces horreurs. On a hâte que ce soit réglé. Il ne faut pas y penser, parce que si on y pense, ça vient nous chercher en dedans.»

Rappelons que la victime a été rouée de coups par un groupe de fêtards ce soir-là, dont des policiers de Saguenay. Le Service de police de Saguenay indiquait cet été que les agents concernés sont toujours au travail et que des mesures disciplinaires seront prises par la direction s’il y a lieu.