Blocus ferroviaire: Justin Trudeau réclame la levée des barricades

Justin Trudeau

Justin Trudeau réclame la levée immédiate des barricades qui paralysent les chemins de fer un peu partout au pays depuis plus de deux semaine.

Le premier ministre estime que son gouvernement a fait tout ce qu'il a pu en terme de dialogues et de négociations. 

Selon lui, c'est maintenant aux leaders autochtones de se prononcer pour que le blocus prenne fin, alors que certains manifestants ne font pas l'unanimité au sein même de leur communauté. 

Il se dit prêt à poursuivre les discussions avec les Premières Nations, à condition que les barricades disparaissent:

« Nous sommes à la limite en terme d'impacts sur les Canadiens. Ce n'est pas juste une question d'impacts pour la sécurité des Canadiens et de leur communauté. On parle aussi d'impact sur le projet même de réconciliation.»

Justin Trudeau a été catégorique: il ne demandera pas à l'armée d'intervenir. Il se dit confiant que les corps policiers pourront agir efficacement et professionnellement.

Dans les minutes qui ont suivi l'allocution du premier ministre, la police de Longueuil a encerclé la barricade qui bloque le chemin de fer à Saint-Lambert depuis mercredi. Les manifestants défient une injonction du CN qui leur a été communiquée jeudi soir.

L'opposition n'est pas impressionnée

Le chef conservateur Andrew Scheer ne comprend pas pourquoi Justin Trudeau refuse d'utiliser «l'autorité que lui confère sa fonction» pour résoudre la crise ferroviaire.

Il estime qu'une intervention policière est nécessaire, tout en reprochant au premier ministre son inaction depuis 16 jours:

« Le premier ministre n'a toujours rien de concret à dire (...) Les Canadiens doivent comprendre que ce n'est pas sérieux. Si la situation s'améliore dans les prochains jours, ce ne sera pas à cause de Justin Trudeau.» 

Le Bloc québécois aurait aussi apprécié une intervention plus ferme de la part du premier ministre. La députée de Saint-Jean, Christine Normandin, déplore qu'aucune action «concrète» n'ait été proposée. Selon elle, Justin Trudeau « repellete l'ensemble de la problématique dans la cour des provinces».

Au niveau provincial, le premier ministre François Legault et son homologue ontarien Doug Ford réclament tous deux une action coordonnée par Ottawa.

Via Rail a annoncé la reprise complète de son service sur le trajet effectuant la liaison entre Montréal et Ottawa à compter de lundi. L'horaire normal de fin de semaine doit, quant à lui, reprendre dès demain.