Camps de jour: la Ville de Québec essaie une nouvelle formule pour limiter les places payées inoccupées


(iHeart (Archives))

La Ville de Québec a décidé de simplifier l'inscription aux camps de jour estivaux pour limiter les inscriptions fantômes.

Le forfait estival disparaît, et les inscriptions pourront désormais se faire à la semaine, au coût de 60$. Cela représente une baisse de 35$ par semaine par rapport au coût exigé en 2022.

«Il était fréquent que des enfants inscrits pour la saison complète de camp n’y participent pas tout l’été, créant ainsi des places payées inoccupées», a commenté le maire Bruno Marchand, lundi dans un communiqué.

En plus d'offrir de la souplesse aux parents, on se réjouit du côté de la municipalité que cela permettra à la ville de mieux gérer ses besoins en personnel.

«On s’assurera d’avoir une représentation réelle des places disponibles en plus d’aider les organismes gestionnaires à mieux planifier la main-d’œuvre à embaucher», a déclaré le maire Marchand.

Voyez le récapitulatif de Mathieu Boivin au bulletin Noovo Le Fil Québec.

Les camps de jour auront lieu du 26 juin au 18 août. Les inscriptions se dérouleront du 17 avril au 9 mai sur les sites web des organismes gestionnaires. Le début des dates diffère selon les arrondissements:

  • 17 avril : La Cité–Limoilou
  • 18 avril : La Haute-Saint-Charles et Les Rivières
  • 19 avril : Beauport, Charlesbourg et Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge

Incidemment, la période de recrutement des moniteurs des camps de jour est commencée. Le salaire à l'entrée est de 16 dollars l'heure.

Chaque année, les camps de jour de la Ville de Québec accueillent en moyenne 16 000 enfants qui sont supervisés par 2000 moniteurs et accompagnateurs.

Le spectre de la pénurie de main-d'oeuvre plane sur la saison 2023 des camps de jour. Même si le mois de mars ne fait que commencer, des organismes d'ailleurs au Québec craignent déjà de manquer de moniteurs et espèrent qu’ils n’auront pas à diminuer leur offre de services.

Avec de l'information d'Antoine Desrosiers et la collaboration de Guillaume Théroux pour Noovo Info.