Conflit dans les CPE : les syndicats interpellent François Legault

CPE

La CSN, la CSQ et la FTQ ont uni leurs voix pour interpeller François Legault afin de trouver une sortie de crise dans le dossier du conflit avec les Centres de la petite enfance.

Les syndicats se sont adressés ensemble au gouvernement dans une déclaration commune, accompagnée d'une association d'employés non syndiqués, d'un mouvement représentant les parents et de trois partis d'opposition.

Stéphanie Vachon, représentante du secteur des CPE pour la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) y était, accompagnée de Valérie Grenon, présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) et de Sylvie Nelson, vice-présidente de la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ).

Elles ont toutes demandé à ce que le premier ministre s'implique dans les discussions afin de régler enfin le problème, invitant d'ailleurs toutes les personnes affectées par le conflit à interpeller François Legault.

Leurs besoins et leurs réalités terrain sont différentes d'un syndicat à l'autre a précisé Valérie Grenon de la FIPEQ-CSQ; certaines de leurs demandes le sont aussi.

« Une chose est par contre commune, l'amélioration des conditions de travail [...] de tous les corps d'emploi dans le réseau des CPE. » - Valérie Grenon de la FIPEQ-CSQ

Geneviève Pagé, représentante de l'organisme Ma place au travail et Emma Bernard, représentante du mouvement Valorisons ma profession y seront aussi tout comme Marc Tanguay, porte-parole de l'opposition officielle en matière de Famille, Manon Massé, co-porte-parole du deuxième groupe d'opposition et Véronique Hivon, porte-parole du troisième groupe d'opposition en matière de Famille.

« Par cette déclaration, nous souhaitons démontrer au gouvernement qu’un consensus social existe à l’effet de faire un effort additionnel pour permettre un règlement satisfaisant pour le personnel en CPE. Nous avons au Québec un modèle de services éducatifs qui fait la fierté des Québécoises et des Québécois. Pour créer de nouvelles places afin de répondre aux besoins de tous les parents, ça prend des travailleuses et des travailleurs qui sont reconnus et valorisés par le gouvernement. » - signataires de la déclaration

Les employés gravitant autour des CPE sont sans contrat de travail depuis plus de 20 mois.

GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE

Rappelons que la CSN est en grève depuis mercredi dans de nombreux CPE de la province.

La CSQ promet aussi d'appliquer son mandat de grève générale illimitée dès jeudi.

Samedi, le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES) la FTQ a emboîté le pas, annonçant qu'à moins d'une entente avec le gouvernement, la grève générale illimitée serait déclenchée le jeudi 9 décembre.

« Le gouvernement doit comprendre que tout le personnel, peu importe son titre d'emploi, compte dans un CPE. Nous ne sommes pas loin d'en arriver à une entente, mais c'est au Conseil du trésor de faire le mouvement nécessaire pour y arriver. Les sommes nécessaires manquantes pour en arriver à une conclusion heureuse sont minimes, alors même que le gouvernement vient de s'entendre avec le fédéral pour un transfert de six milliards de dollars. La balle est dans le camp du gouvernement. » -Sylvie Nelson, présidente du SQEES-FTQ