Convoi pour la liberté: le centre-ville d'Ottawa pris d'assaut

image

Le centre-ville d'Ottawa sera assiégé, d'ici quelques heures, par des milliers de camionneurs qui réclament la fin des restrictions sanitaires.

Le «convoi pour la liberté» devrait quitter Kingston ce matin pour se diriger vers la capitale.

Les premiers manifestants sont attendus ce midi sur la colline du Parlement, mais plusieurs autres, arrivant notamment du Québec et des Maritimes, feront leur arrivée seulement demain.

La manifestation pourrait durer plusieurs jours.

Un groupe de personnes s'est rassemblé à l'extérieur de la colline du Parlement jeudi soir, un jour avant l'arrivée à Ottawa du convoi de la liberté (Jackie Perez/CTV News Ottawa)

Les policiers, qui vous demandent d'éviter les déplacements inutiles au centre-ville ce week-end, craignent des débordements violents en raison de la présence de membres de groupes d'extrême droite parmi les manifestants.

Des élus à risque

La sécurité de certains élus pourrait d'ailleurs être à risque, alors que des participants au «convoi pour la liberté» cherchent à connaître leur adresse personnelle via les réseaux sociaux.

Le responsable de la sécurité à la Chambre des communes a écrit aux députés hier pour les prévenir de la situation.

Il leur demande, si leur domicile ou leur bureau de circonscription est visé, de fermer et verrouiller toutes les portes extérieures et de se rendre dans un endroit sûr.

Ils ne devraient pas exclure d'évacuer leur emplacement si la situation devient instable.

Des millions de dollars «pour la liberté»

GoFundMe débloquera finalement les millions de dollars amassés par les sympathisants du «convoi pour la liberté».

Selon Noovo Info, la plateforme de sociofinancement a permis un premier retrait d'un million de dollars, affirmant avoir reçu un plan de distribution clair de la part des instigateurs.

L’argent servira notamment à couvrir le coût de l’essence pour les participants jugés pacifiques.

Le reste des 6,4 millions de dollars qui ont été amassés seront versés quand les instigateurs auront fourni des preuves sur les organismes de bienfaisance qui recevront les sommes.