La fillette martyre de Granby pouvait bouger la tête selon un expert

policier de trois-rivières suspendu avec solde et accusé de voies de fait david ross

La fillette martyre de Granby pouvait bouger la tête de gauche à droite malgré le ruban adhésif dans lequel elle était enroulée.

C'est ce qu'a déclaré l'expert de la défense mercredi au procès de la belle-mère de la jeune fille de 7 ans qui se poursuit au Palais de justice de Trois-Rivières.

Charles Dubois, ingénieur et professeur à la polytechnique de Montréal en est arrivée à cette conlcusion en analysant l'amas de ruban retrouvé au sol.

Il a déterminé qu'elle était maintenue avec au moins trois ou quatre tours verticalement, partant de l'arrière de la tête jusque sous les pieds.

Selon lui, un enfant de 5 à 11 ans a normalement la force nécessaire dans le cou pour bouger et déformer la pellicule.

En contre-interrogatoire, il a toutefois reconnu avoir utilisé les forces typiques pour le groupe d'âge, sans prendre en compte la force réelle du cou de la victime qui était plutôt frêle.

Elle pesait 36 livres et mesurait à peine 3'3'' au moment de sa mort.

Avec la collaboration d'Amélie St-Yves - journaliste Noovo Info