Le plan d’Éric Duhaime pour le troisième lien


C’est à Québec, sur la Rive-Sud de Québec et en Beauce qu'Éric Duhaime (photo) devrait surtout faire campagne — là où le cas de la construction du troisième lien est un des enjeux les plus importants. (Jacques Boissinot | La Presse canadienne)

Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), a présenté son plan de tracé pour le fameux troisième lien de Québec, lors du deuxième jour de campagne électorale provinciale 2022.

M. Duhaime, s’il est élu, compte faire passer un pont à l’Est dans un tracé passant par l’Île d’Orléans et, accessoirement, espère par la même occasion cacher les lignes de transport électrique d’Hydro-Québec qui traversent le fleuve, dont les pylônes sont «laids» à son avis.

Le pont serait en fait divisé en deux tronçons, un de chaque côté de l’île, sur lesquels se trouveraient deux ou trois voies pour les véhicules — mais le PCQ n’a pas encore tranché sur la quantité de voies à construire.

DOSSIER | Élections Québec 2022

C’est à Québec, sur la Rive-Sud de Québec et en Beauce que M. Duhaime devrait surtout faire campagne — là où le cas de la construction du troisième lien est un des enjeux les plus importants. L'ancien animateur de radio était d'ailleurs sur la grève Gilmour, à Lévis, pour faire son annonce.

Le chef conservateur s’est déjà dit contre le projet gouvernemental d’un tunnel sous le fleuve Saint-Laurent. D’ici octobre, Québec devait compléter huit forages dans le fleuve Saint-Laurent, dans le cadre de travaux préliminaires en vue du troisième lien. Cette étape devait permettra de connaître la nature exacte des sols où sera creusé le tunnel imaginé par François Bonnardel, ministre caquiste sortant des Transports.

À lire également: Tramway et 3e lien: «fini les chicanes» à Québec, promet le PLQ

Les données préliminaires provenant d'une vingtaine de forages déjà effectués, dont 13 sur la Rive-Nord, 5 sur la Rive-Sud et deux dans le fleuve Saint-Laurent, montrent principalement la présence de roc.

Juste avant le début de la campagne électorale, le Parti libéral du Québec (PLQ) a présenté son plan afin «d’améliorer la fluidité du transport dans la Capitale-Nationale».

La cheffe du PLQ, Dominique Anglade, a notamment promis de rendre publiques les études sur le troisième lien et de lancer la Phase 2 du tramway de Québec dans le but de donner plus de possibilités aux citoyens en termes de transports en commun dans la région.

Le dossier du troisième lien a fait couler des litres et des litres d’encre depuis des années, mais depuis 2021, l’appui pour le projet — sans discuter de la forme en tant que telle — semble solide : près de 64% des résidents de la région de la Ville de Québec sont en faveur du projet d’un tunnel reliant la capitale provinciale et Lévis, selon un sondage Léger publié à l’été 2022.

Plus précisément, 75% des habitants de Lévis et 59% des résidents de Québec disent être derrière le projet.

Un sondage similaire avait été fait l’an dernier et le résultat était sensiblement le même.