Le variant Omicron complique la vie aux épiciers

Les files d'attente devant l'épicerie ou encore la pharmacie seront sans doute moins longues vendredi et samedi, puisque les commerces seront ouverts dès ce dimanche.

L'actuelle vague de COVID-19 menée de front par le contagieux variant Omicron donne du fil à retordre aux épiciers.

Ces derniers doivent composer avec un taux d'absentéisme important.

Certains employés contractent le virus, d'autres doivent s'isoler de façon préventive.

Malgré le taux d'absence, les épiciers doivent faire des pieds et des mains afin de rester ouverts pour offrir ce service essentiel aux Québécois.

« Ça atteint dans certains endroits 10 à 20 % des employés. Je vous dirais qu'on touche du bois tous les jours dans chacun des commerces à savoir si on va en perdre beaucoup aujourd'hui ou pas. On espère que ça va se replacer parce que ça met beaucoup de pression sur les équipes. » - Pierre-Alexandre Blouin, président-directeur général de l’Association des détaillants en alimentation du Québec